Sékou Traoré (cinéaste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le militaire malien, voir Sékou Traoré.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traoré.
Sékou Traoré
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Sékou Traoré, né le à Bobo-Dioulasso, est un réalisateur, scénariste et producteur burkinabè[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié le cinéma à l'université de Ouagadougou et au Conservatoire libre du cinéma français à Paris, il réalise un premier court métrage (Va, 1985), puis collabore à la réalisation de Bilakoro (1988) et Poussière de lait (1990) avec Issa Traoré de Brahima et Dani Kouyaté.

En 1992, les trois hommes fondent la société de production Sahélis. Traoré participe à de nombreux courts métrages et longs métrages en tant que producteur (À l'ombre d'un tamarinier, 1999; Sia, le rêve du python, 2001; Siraba, la grande voie, 2003; Rêves de poussière, 2006; Un homme qui crie, 2010; Grigris, 2013; Qui parle de vaincre?, 2014; Madame Tapsoba, 2014), réalisateur (Une femme, des éleveurs, 1997; Ismael, un exemple de courage, 1997; Gorel, ou le mil promis, 2003; Germain, entre boîtes et fils de fer, 2006; L'Œil du cyclone 2017), régisseur (Timbuktu, 2014) ou directeur photo (Djanta, 2006)[1],[2].


Filmographie[modifier | modifier le code]

Productions / Co-productions[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages[modifier | modifier le code]

1999 : A l'Ombre d'un Tamarinier [3]

2003 : Gorel ou le mil promis

2015 : Madame Tapasoba

Longs métrages[modifier | modifier le code]

2001 : SIA, le rêve du Python

2003 : Siraba, la grande voie,

2006 : Rêves de poussière de Laurent Salgues

2008 : Danseuse d'Ebène d'Irène Tassembedo

2010 : Un homme qui crie de Mahmat-Saleh Haroun

2014 : Qui parle de vaincre de Adama Sallé , qui décède quelques semaines avant le tournage. Le film est annulé

Réalisations[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

2006 : Germain, entre boite et fil de fer

Long métrage[modifier | modifier le code]

2015 : L'oeil du cyclone (film) avec Mouna N'Diaye

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Biographie sur le site du festival du film d'Amiens
  2. Biographie sur le site Africultures
  3. « SPLA | A l'ombre d'un tamarinier », sur www.spla.pro (consulté le 23 janvier 2019)
  4. a b et c Palmarès du Fespaco 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]