Conservatoire libre du cinéma français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conservatoire libre du
cinéma français
CLCF
Image illustrative de l'article Conservatoire libre du cinéma français
Nom original (Leader Films CLCF)
Informations
Fondation 1963
Type Établissement privé d'enseignement technique supérieur
Budget ± 2 millions d'euros
Localisation
Coordonnées 48° 53′ 24″ nord, 2° 22′ 56″ est
Ville 9 quai de l'Oise
75009 Paris
France
Pays France
Direction
Directeur Juliette Leiby
Chiffres clés
Enseignants ± 30
Étudiants 300 à 350
Divers
Site web www.clcf.com

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Conservatoire libre ducinéma françaisCLCF

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Conservatoire libre ducinéma françaisCLCF

Le Conservatoire libre du cinéma français (CLCF) est un établissement privé d'enseignement supérieur technique et artistique situé à Paris, sur les bords du canal de l'Ourcq[1], où sont enseignés des métiers du cinéma, de la télévision et de l'audiovisuel.

Origines[modifier | modifier le code]

Le CLCF a une histoire[2] qui remonte à la création en 1956 du CICF (Conservatoire indépendant du cinéma français) qui forme des comédiens. En 1963, le CICF se transforme en école de cinéma et change son nom en Conservatoire libre du cinéma français. Ainsi est créé le premier établissement privé d’Europe de formation aux métiers du cinéma.

En 1993, le CLCF investit de nouveaux locaux: un plateau de tournage et ses loges, des salles de cours, des salles de travaux pratiques, de training ou de montage argentique et virtuel, une salle de projection, une bibliothèque, etc.

Le CLCF est inscrit au Registre du commerce depuis 1987[3]; il est la propriété de Studialis - Galileo Global Education, qui regroupe 47 écoles privées dans 7 pays[4].

Objectifs pédagogiques[modifier | modifier le code]

Les études durent 3 ans. La première année, consacrée aux arts en lien avec le cinéma, et la deuxième année, associant théorie et mise en pratique individuelle et par équipes, sont de tronc commun. La troisième année est une année de spécialisation, ponctuée de stages, tournée vers le terrain.

Les débouchés professionnels des formations, bien que diversifiés dans l'univers du cinéma, de la télévision et de l'audiovisuel, concernent en priorité les métiers[5] suivants : 1er assistant-réalisateur ; monteur ; scripte ; scénariste; directeur de production.

Le CLCF forme chaque année une soixantaine d'assistants-réalisateurs, une quarantaine de monteurs, une quinzaine de scriptes, et une trentaine de scénaristes.

Seuls les titres d'« Assistant(e) réalisateur(trice) », de « Monteur(se) cinéma et audiovisuel » et de « Scripte » sont homologués par l'État au niveau II, et sont depuis 2010 inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles[6]. À la fin de leurs études, les élèves peuvent se voir reconnaître le statut d'intermittent du spectacle.

D'après le site Web du CLCF, 80% des diplômés trouvent un emploi dans les 3 mois et 86% des étudiants trouvent un emploi dans les 6 mois[7].

Le CLCF forme des élèves venus de 104 pays.

Équipe pédagogique[modifier | modifier le code]

L'équipe pédagogique compte une cinquantaine d'intervenants professionnels[8]. Intermittents du spectacle en activité ou acteurs des métiers du cinéma, ils alternent tournages et interventions auprès des étudiants. Les cours et les travaux pratiques sont toujours dispensés ou encadrés par des spécialistes reconnus et en activité. Le CLCF déclare salarier entre 10 et 19 personnes[9].

Coût de la scolarité[modifier | modifier le code]

Les frais de scolarité ne sont mentionnés ni sur le site Web de l'école ni dans la brochure. Selon le mensuel L'étudiant, ils s'élèvent à 6 200 pour la 1re année, 7 950 pour la 2e année, 8 350 pour la 3e année[10]. Des frais d'inscription de 400 € s'ajoutent[11].

Partenaires[modifier | modifier le code]

En 2003, il rejoint le Centre international de liaison des écoles de cinéma et de télévision[12]. Le CLCF est aussi membre adhérent de CampusFrance[13]; de la CST (Commission supérieure technique de l'image et du son), un organisme public chargé de stimuler la recherche et de promouvoir la formation ; de la FICAM qui a pour vocation de représenter, de promouvoir et de défendre les intérêts du cinéma et de l'audiovisuel ; et du GEECT (Groupement européen des écoles de cinéma et de télévision). Par ailleurs, le CLCF est depuis 2005 partenaire de l’Académie internationale des arts français à Pékin. En France, il est lié à de multiples sociétés de cinéma accueillant ses stagiaires (laboratoires techniques, maisons de production, etc.) ainsi qu'au cinéma MK2-Quai-de-Seine où il organise des projections-débats.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Le CLCF compte parmi ses nombreux anciens élèves des professionnels de la production, de la post-production et de la régie qui font l’audiovisuel français d'aujourd’hui ; et parmi ses élèves étrangers, certains sont cadres des industries cinématographiques et télévisuelles de leur pays. Par exemple : Yann Samuell, Mahamat Saleh Haroun, Nathalie Alquier[14] ; Philippe Bazelle[15] ; Nicolas Bonnefoy[16] ; Laurence Briaud ; Martine Cassinelli[17]; Thomas Salsmann ; Daniel Delume[18] ; Christine Gozlan ; Ömer Kavur  ; Christophe Lamotte[19] ; Thierry Le Merre[20] ; Jean Marbœuf ; Alain Monne[21] ; Malik Nejmi[22] ; Artus de Penguern ; Frédéric Pelle ; Christophe Ruggia ; Jules Takam[23] ; Alexandre Widmer[24]; Christian Alba.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seine-Saint-Denis Tourisme, « Promenade cinéma le long du canal de l'Ourcq », sur www.tourisme93.com (consulté le 1er août 2017)
  2. Studialis, « Le réseau professionnel », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne)
  3. Blue Shield Publishing, inc NY, « French Corporate - Leader Films CLCF - (34235729000036) », sur french-corporate.com (consulté le 1er août 2017)
  4. « CLCF | Galileo Studialis », sur www.studialis.fr (consulté le 1er août 2017)
  5. « Rechercher », sur Ecole de cinéma CLCF (consulté le 31 juillet 2017)
  6. http://www.cncp.gouv.fr/CNCP/index.php?cncp=resultexp
  7. Studialis, « Nos atouts, notre philosophie », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne)
  8. Studialis, « Des professionnels pour pédagogues », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne)
  9. « Leader Films CLCF (PARIS 19) Chiffre d'affaires, résultat, bilans 342357290 », sur www.societe.com (consulté le 31 juillet 2017)
  10. « CLCF Paris, Paris (75) - Letudiant.fr », sur www.letudiant.fr (consulté le 31 juillet 2017)
  11. Studialis, « Financer vos études », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne)
  12. Liste des membres permanents du Cilect
  13. « CLCF sur Campus France »,
  14. http://www.imdb.com/name/nm0022470/filmogenre
  15. « jules reve », sur julesreve.free.fr (consulté le 1er août 2017)
  16. « Nicolas Bonnefoy », sur www.unifrance.org (consulté le 1er août 2017)
  17. AlloCine, « Filmographie Martine Cassinelli », sur AlloCiné (consulté le 1er août 2017)
  18. « Rechercher », sur Ecole de cinéma CLCF (consulté le 1er août 2017)
  19. « Christophe LAMOTTE », sur Premiere.fr (consulté le 1er août 2017)
  20. http://www.gros-plan.org/pages/animations/0809/soirees/naufrages.html
  21. « Alain Monne », sur Tout le ciné (consulté le 1er août 2017)
  22. « Malik Nejmi », sur Evene.fr (consulté le 1er août 2017)
  23. « Personnes | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne)
  24. « Avid Technology | Avid », sur www.digidesign.com (consulté le 1er août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]