Rurik II de Kiev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rurik II
Titre
Prince de Kiev
Prédécesseur Vsevolod III
Successeur Iaroslav II
Prédécesseur Sviatoslav III
Successeur Sviatoslav III
Prédécesseur Sviatoslav III
Successeur Roman II
Prédécesseur Ingwar Ier
Successeur Roman II
Prédécesseur Rostislav II
Successeur Vsevolod IV
Prédécesseur Vsevolod IV
Successeur Vsevolod IV
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Rurik Rostislavitch[1]
Date de naissance ?
Date de décès
Lieu de décès Tchernigov (Rus' de Kiev)
Père Rostislav Ier
Conjoint Princesse Polovtse
Anne de Tourov
Enfants Anastasie
Predslava
Iaroslava
Rostislav (1172-1218)
Vseslava
Vladimir (1187-1239)
Religion Christianisme orthodoxe

Riourik ou Rurik Rostislavitch (en russe : Рюрик Ростиславич et en ukrainien : Рюрик Ростиславич), dit Rurik II de Kiev, est un prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né à une date inconnue et mort en 1214 à Tchernigov), qui régna en 1173, en 1181, de 1194 à 1201, de 1203 à 1204, de 1205 à 1206, puis de 1207 à 1210.

Fils de Rostislav Ier et d'une femme inconnue, il est également prince d'Ovroutch de 1167 à 1194, prince de Novgorod de 1170 à 1171, prince de Belgorod Kievsky[2] de 1173 à 1194, et prince de Tchernigov de 1210 à 1214.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est mentionné pour la première fois en 1157 lors d'une campagne contre la principauté de Tourov. En 1167, il devient prince d'Ovroutch à la mort de son père. Peu de temps après, il s'allie à André Bogolioubski lors d'une campagne à Novgorod en 1170. En 1171, son frère Roman Ier, lui donne la ville de Belgorod.

En 1173, il est à la suite des problèmes de succession pour le trône kiévien nommé pour la première fois « prince de Kiev », mais il est remplacé peu de temps après par un de ses cousins, Vsevolod III (le fils cadet de Iouri Dolgorouki, lui-même oncle de Rostislav Ier, le père de Rurik).

En 1181, il se retrouve une seconde fois à la tête de la ville de Kiev, co-régnant sur la principauté avec le prince Sviatoslav III (s'arrangeant avec lui pour régner conjointement, et ce jusqu'à la mort de Sviatoslav).

En 1187, il aide son gendre et cousin Roman Mstislavich (le mari de sa fille Predslava) à récupérer ses terres en Halych (Galicie).

Entre 1174 et 1194, il remporte de nombreux combats contre les hordes de Polovtses (appelés aussi les Coumans), mais perd une bataille cruciale avec son frère David contre ces derniers en 1176, ce qui força son frère Roman à quitter le trône de Kiev.

En 1194, il devient de nouveau prince de Kiev, et ce pour la troisième fois, faisant son entrée solennelle dans la ville.

Le , Rurik II hérite de nombreuses terres en Russie kiévienne, et dirige désormais Torchesk, Tripolye, Korsoun, Bogouslav ainsi que Kaniev, qu'il finit par échanger avec son cousin Vsevolod « le Grand Nid » contre une somme d'argent conséquente et d'autres domaines. Vsevolod III donne ensuite Torchesk à son beau-fils, le fils de Rurik, Rostislav. Ayant appris la nouvelle, Roman accusa Rurik d'avoir tout manigancé pour donner le pouvoir à son fils depuis le début, avant de lui déclarer la guerre (aidé par son cousin Iaroslav Vsevolodovitch de Tchernigov, fils de Vsevolod II de Kiev). Les princes finissent par se réconcilier, et Rurik II donne alors à Roman la ville de Polonyy (au sud-ouest de Kamenets-Podolski) et des terres sur la rivière Ros.

Durant l'automne 1196, Roman Mstislavitch décide de se servir de la ville de Polonyy comme base arrière pour effectuer des raids sur les terres du frère de Rurik, David de Smolensk, et de son fils Rostislav de Torchesk. Pour se venger, Rurik décide d'envoyer son neveu Mstislav Mstislavich « le Téméraire » chez Vladimir Iaroslavitch d'Halych pour s'allier avec lui dans le but d'attaquer les terres de Roman. Une nouvelle guerre civile éclate alors, et Roman le Grand finit alors par répudier sa femme Predslava (la fille de Rurik), menaçant de la confiner dans un monastère.

En 1201, il est détrôné de Kiev par son ex-gendre Roman Mstislavich dit « le Grand » de Galicie, qui donne le trône à Ingwar (un autre cousin de Rurik). Il reste alors quelque temps dans la ville de Tchernigov (où il fait notamment construire l'église de Saint-Paraskebas).

Rurik reprend pourtant le pouvoir peu de temps après, lorsqu'il attaque et pille Kiev en 1203 avec une armée composée de Polovtses et de cousins riourikides.

Puis en 1204, Roman le Grand, après une fausse réconciliation avec lui, le fait arrêter (avec sa femme et sa fille Predslava, l'ex-femme de Roman), l'enferme dans un couvent et le fait tonsurer. Il doit néanmoins le libérer rapidement sous la pression de Vsevolod « le Grand Nid », Grand-prince de Vladimir.

De 1205 à 1210, il règne de nouveau sur la ville Kiev, mais il est détrôné entre 1206 et 1207 par son lointain cousin Vsevolod IV, un fils de Sviatoslav III (qui lui, ne fait pas partie de la branche des Monomaque), qui prétexta que le passé monastique de Rurik rendait son pouvoir invalide. À la suite d'une nouvelle guerre civile, il est à nouveau chassé de Kiev en 1210 par Vsevolod IV de Kiev.

Retiré dans sa principauté d'Ovroutch, il meurt en 1214 en captivité à Tchernigov. Son règne chaotique est l'illustration de l'irrémédiable décadence dans laquelle avait sombré la Russie de Kiev.

Famille[modifier | modifier le code]

Unions et descendance[modifier | modifier le code]

Rurik avait épousé en première noces en 1163 une fille de Bielok, Khan des Polovtses. Puis en seconde noces, il épouse Anne, fille de Georges le prince de Tourov dont il eut:

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Vsevolod Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
8. Vladimir II Monomaque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Anastasia de Byzance
 
 
 
 
 
 
 
4. Mstislav Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Harold II d'Angleterre
 
 
 
 
 
 
 
9. Gytha de Wessex
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Édith Swanneck
 
 
 
 
 
 
 
2. Rostislav Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Stenkil de Suède
 
 
 
 
 
 
 
10. Inge Ier de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Ingemo
 
 
 
 
 
 
 
5. Christine Ingesdotter
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Sigtorn
 
 
 
 
 
 
 
11. Hélène de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Rurik II de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Femme inconnue
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son nom de baptême Vassili ou Basileios.
  2. Correspondant aujourd'hui au village de Bilohorodka (la ville ayant cessé d'exister après sa destruction par les Mongols en 1240).