Royal Oak (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Royal Oak est un pur-sang anglais né en 1823 en Angleterre. Il est acheté et amené en France en 1833 par Lord Henry Seymour, le fondateur du Jockey-Club. Cet étalon est le père de nombreux produits parmi lesquels Poetess, mère d'Hervin et de Monarque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Né en Angleterre en 1823. Il est acheté et amené en France en 1833 par Lord Henry Seymour (1805-1859), le fondateur du Jockey-Club[1].

Il est racheté par le Haras du Pin en 1845. Il est le père de Merlerault (La Sylvio) en 1846 et de Pledge (par une fille de Young Rattler).

Description[modifier | modifier le code]

C'est un cheval bai-brun mesurant 1,57 m au garrot. Il est décit comme « de taille moyenne, d'un ensemble parfait avec de très belles lignes, des membres d'aplomb et forts, des articulations irréprochables »[2].

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Royal-Oak a gagné 9 courses en Angleterre à Newmarket, Chesterfield, Ruttley, Bath, Goodwood, Egham, et Abington.

Origines[modifier | modifier le code]

Catton par Golumpus & Lucy Grey & Smolensko mare par Smolensko & Lady Mary. On retrouve dans sa génélogie des ancêtres primitifs comme Eclipse, Herod, qui domine nettement chez lui[2], et Matchem, soit tous les grands chefs de races.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Ce cheval a eu une belle carrière de reproducteur, que ce soit en race pure ou en croisement[2]. Ses descendants lointains se nomment Slane, Abrantès, Gladiateur, Sting, Trocadero, Consul, Bariolet, Nougat, Narcisse, Dollar, Ténébreuse, Gringalette, Surprise ou encore Sornette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Homéric, « Seymour, Henry », dans Dictionnaire amoureux du Cheval, EDI8, , 494 p. (ISBN 2259218598 et 9782259218597, lire en ligne)
  2. a b et c Grandes Lignees de Race Pure, Nouvelles Editions Latines (lire en ligne), p. 40

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]