Roland Malraux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malraux (homonymie).
Roland Malraux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
LübeckVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Conjoint

Roland Malraux, né le à Suresnes, et mort le à Lübeck (Allemagne), est un résistant français de la Seconde Guerre mondiale. Il est, comme son frère Claude Malraux, l'un des demi-frères d'André Malraux.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Avec son frère Claude, Roland Malraux participe activement à la Résistance et, en novembre 1940, il aide son demi-frère André Malraux, le poète Jean Grosjean et Albert Beuret à rejoindre la zone libre.

Le , il épouse Madeleine Lioux à Villeneuve-lès-Avignon. André Malraux est un des témoins.

Il présente son demi-frère André Malraux au réseau de résistance auquel il appartient.

Claude Malraux est arrêté vers le , quant à Roland Malraux, il est arrêté le à Brive-la-Gaillarde en même temps qu'Harry Peulevé.

Le , son épouse donne naissance à son fils Alain à Domme (Dordogne).

Roland Malraux est déporté au camp de concentration de Neuengamme en Allemagne, où il porte le matricule 39498. Le , cinq jours avant la capitulation de l'Allemagne, il est tué lors du bombardement allié du paquebot Cap Arcona par la RAF, au large de Lübeck[1]. Sa femme apprendra sa disparition le 28 mai [2].

En juillet 1945, sa veuve et André Malraux s'installent dans un appartement à Boulogne-Billancourt, au no 19 bis avenue Victor-Hugo, avec Alain, fils de Roland, et les deux fils d'André Malraux. Le , André Malraux épouse sa belle-sœur. Ils se sépareront en 1966, sans jamais divorcer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Todd, André Malraux, une vie, Éd. Gallimard, 2001, p. 389.
  2. Madeleine et Céline Malraux, Avec une légère intimité — Le concert d’une vie au cœur du siècle, Éditions Baker Street et Éditions Larousse, 2012, p. 39.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Madeleine Malraux et Céline Malraux, Avec une légère intimité — Le concert d’une vie au cœur du siècle, Éditions Baker Street et Éditions Larousse, 2012 (ISBN 978-2-03-586149-8)
  • Jacques R. E. Poirier, La girafe a un long cou…, préface de Jean Lescure, Périgueux, Fanlac, 1992 (ISBN 2-86577-156-3) ; réédition dans la collection « Résistance Liberté-Mémoire », Paris, Éditions du Félin, 2003 (ISBN 2-86645-531-2).
  • Aude Terray, Madame Malraux : Biographie, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2013.