Robert Reid (1er comte Loreburn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reid et Robert Reid.
Robert Reid
1stEarlLoreburn.jpg
Fonctions
membre du Parlement du Royaume-Uni (d)
membre de la Chambre des Lords (d)
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nationalité
Formation
Activités
joueur de cricket, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
22e Parlement du Royaume-Uni (d), 26e Parlement du Royaume-Uni (d), 25e Parlement du Royaume-Uni (d), 24e Parlement du Royaume-Uni (d), 27e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès
Distinction
chevalier grand-croix de l'ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Threshie Reid, né le à Corfou[1] et mort le [1], 1er comte Loreburn, est un homme politique libéral et Lord Chancelier britannique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le deuxième fils de Sir James John Reid (1805-1876), originaire de Dumfries, et de Mary Threshie, originaire de l'ouest du Galloway[1].

Il fit ses études au Cheltenham College puis au Balliol College d'Oxford.

Il commença sa carrière politique en 1880 quand il fut élu à la Chambre de Communes pour Hereford. En 1886, il fut élu pour Dumfries Burghs en Écosse.

En parallèle, il fit une carrière de juge : Avocat général pour l'Angleterre et le Pays de Galles en 1894[1], Procureur général pour l'Angleterre et le Pays de Galles (1894-1895)[1] avant de devenir Lord Chancelier en décembre 1905[1]. Il est anobli chevalier en 1894[1], puis est créé baron Loreburn de Dumfries en 1906, en référence à un district de Dumfries[1]. Il est élevé au titre de comte Loreburn lors des célébrations du couronnement de George V en 1911[1].

En 1912, il eut subitement des problèmes cardiaques et dû quitter ses fonctions très rapidement. Il se retira dans le Kent[1]. En 1918, à la Chambre des Lords, il tenta de s'opposer à la loi accordant le droit de vote aux femmes. Son état de santé empira progressivement, et il mourut chez lui, à Kingsdown House, le 30 novembre 1923[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l A. Lentin, « Reid, Robert Threshie, Earl Loreburn (1846–1923) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, mai 2006.