Robert Laycock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Robert Laycock
Robert Laycock
Laycock inspectant les commandos britanniques avant le débarquement en Normandie

Naissance
Londres, Royaume-Uni
Décès (à 60 ans)
Origine Britannique
Allégeance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Arme Flag of the British Army.svg British Army
Grade Major général
Années de service 1927-1947
Commandement Combined Operations
Layforce
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de France
Bataille de Crète
Distinctions Chevalier commandeur de l'ordre de Saint-Michel et Saint-Georges
Compagnon de l'ordre du Bain
Ordre du Service distingué
Chevalier du Très vénérable ordre de Saint-Jean
Autres fonctions Gouverneur de Malte
Lord Lieutenant du Nottinghamshire

Sir Robert Edward "Lucky" Laycock, né le à Londres, au Royaume-Uni, et mort le , est un général de division britannique, connu pour son action au sein des unités de commandos pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études au Collège d'Eton puis au Collège royal militaire de Sandhurst. Nommé sous-lieutenant des Royal Horse Guards (les Blues) le . Lieutenant en janvier 1930, capitaine en juin 1934, commandant en octobre 1940.

Il suit les cours de l'École de guerre de Camberley en 1940. Nommé lieutenant-colonel à titre temporaire, il commande le Commando no 8 de juillet à octobre 1940 puis le Bataillon no 4 des forces spéciales au Royaume-Uni.

Il prend le commandement de la Layforce en , et sera engagé en Crète, avec la difficile mission de couvrir la retraite et l'évacuation de l'armée anglaise du Géneral Freyberg en Crète (envahie par les paras allemands au cours de l'opération Merkur)[1] puis au Moyen-Orient (Middle East Commandos) d’ à .

Il participe au raid infructueux contre le PC du général Rommel en Afrique du Nord, dans la nuit du 17 au , avec le commando no 11 dont il est l'un des deux seuls survivants, d'où son surnom de "Lucky" Laycock.

Commandant avec rang de lieutenant-colonel, il est nommé colonel à titre temporaire en , puis général de brigade à titre temporaire le .

Commandant de la brigade des forces spéciales et chargé de l'organisation et de l'entraînement des commandos en Grande-Bretagne en 1942 et 1943. Il est décoré du Distinguished Service Order (DSO) le , dans le cadre des opérations en Sicile.

À compter du , il est lieutenant-colonel avec rang de général de division. D'octobre 1943 à 1947, il succède à Louis Mountbatten au poste de chef des Opérations combinées (Combined Operations), il est nommé général de division à titre temporaire le . Il est promu compagnon de l'Ordre du Bain (CB) le .

Promu colonel le , il prend sa retraite le avec le grade de général de division honoraire.

Promu chevalier commandeur de l'ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (KCMG) le , distinction lui donnant droit à l'appellation Sir, il est Gouverneur et Commandant en chef de l’île de Malte de à .

Il est nommé à titre honorifique colonel commandant les forces spéciales du Special Air Service et le régiment des Sherwood Rangers Yeomanry de 1960 à 1968.

Il est promu colonel honoraire de l’armée blindée cavalerie de l’armée territoriale (Royal Armoured Corps (TA)).

La trilogie d'Evelyn Waugh, Sword of Honour, lui a été dédicacée.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. « Le tombeau du parachutiste allemand », sur saviez vous que (blog d'iberville), (consulté le 7 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sir Basil Henry Liddell Hart, Histoire de la Seconde Guerre mondiale, Fayard,
  • Colonel David Smiley (trad. de l'anglais), Au cœur de l'action clandestine : des commandos au MI6 [« Irregular Regular »], L'Esprit du livre Éditions, . Les mémoires d'un officier des Royal Horse Guards (les Blues) qui a servi au commando 52 du Moyen-Orient, au SOE en Albanie, au SOE en Asie du Sud-Est, puis au MI6.