Layforce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La brigade spéciale Layforce, du nom de son commandant le lieutenant-colonel Robert Laycock, était une unité britannique de commandos durant la Seconde Guerre mondiale.

Elle comprenait les Commandos 7, 8, et 11 et les Commandos 50 (ex-Crète) et 52 (ex-Soudan) du Moyen-Orient :

  • Commando 7 du lieutenant-colonel Colvin,
  • Commando 8 du lieutenant-colonel D. Daly,
  • Commando 11 du lieutenant-colonel Pedder, tué le et
  • Commandos 50/52 du lieutenant-colonel George Young[1].

Le Commando 51 du Moyen-Orient, formé d’Arabes et de Juifs, ne sera engagé qu’en Palestine.

Les trois commandos du Moyen-Orient adoptent un insigne particulier inspiré du poignard spécial - surnommé Fanny - dont chaque commando est équipé. La lame approche les vingt-trois centimètres, avec un coup de poing américain en cuivre sur le manche[2].

La première opération de cette brigade, contre Bardia, en Libye, le , est un échec. En , les Commandos 7 et 8 servent de forces d’arrière garde en Crète. Le Commando écossais no 11 se distingue en Syrie contre les Français vichystes le , sur le fleuve Litani, où il subit de lourdes pertes. La dernière action, celle du Commando no 11, est l’attentat manqué contre Rommel le . Ces unités commando sont dissoutes en 1942.

Les unités de la Layforce appartiennent aux forces spéciales britanniques, au même titre que le Special Air Service, le Long Range Desert Group, le Special Boat Squadron, le Long Range Patrol, l’Indian Long Range Squadron et les Free French SAS Commandos.

Personnalités de la Layforce[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le colonel du Génie George Alan Dawson Young (DSO) est sorti de l'Académie militaire royale de Woolwich. Sous-lieutenant le . Lieutenant en . Commandant le . Lieutenant-colonel à titre temporaire, il est décoré du Distinguished Service Order le puis cité le . Lieutenant-colonel le . Colonel le . En retraite le
  2. D. Smiley Irregular Regular. Photographie de cet insigne [1]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]