Robert Jasper Grootveld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Jasper Grootveld
Robert Jasper Grootveld (1964).jpg

Robert Jasper Grootveld (1964)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Œuvres réputées
Bande de démarrage (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Jasper Grootveld (né le 19 juillet 1932 à Amsterdam, mort le 26 février 2009 à Amsterdam) était un artiste néerlandais qui se fit principalement connaître pour ses happenings sur le Spui d'Amsterdam, qui inspirèrent le mouvement contestataire Provo qu'il rejoignit par la suite[1],[2],[3]. À ce titre, il est considéré comme l'une des figures fondatrices du mouvement hippie amstellodamois[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Grootveld, dont le père était charpentier était le plus jeune enfant d'une famille modeste. Il se fit connaître en 1961 lorsqu'il lança une campagne anti-tabac qui lui valut le surnom de « Magicien anti-tabac » (Antirookmagiër)[1]. Passionné par les addictions, qu'il voyait comme une forme de privation de liberté, il dessinait notamment la lettre « K » pour kanker sur les affiches de publicité pour les cigarettes[3]. Paradoxalement, il était lui-même un fumeur invétéré. Le chanteur Ramses Shaffy ou encore l'écrivain Harry Mulisch assistèrent à ses premiers happenings, organisés dans un garage d'Amsterdam. Il mit le feu à ce dernier quelques mois plus tard, ce qui lui valut d'être arrêté[1].

À partir de 1964, il commença à organiser des happenings sur le Spui d'Amsterdam. Le développement du mouvement Provo, considéré comme un catalyseur de la révolution culturelle néerlandaise[2] à partir de 1965 entraîna alors une répression de ses événements sur le Spui par la police.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Avau, La jeunesse d'un baby boomer (chronologie 1955-1975), L'Encre du temps, 2010, page 117.
  • Tjebbe Van Tijen, Les Provos, Les années 68 : événements, cultures politiques et modes de vie, Lettre d’information n°13, UMR IRICE, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, 26 février 1996, texte intégral.
  • Nicolas Pas, Images d'une révolte ludique. Le mouvement néerlandais Provo en France dans les années soixante, Revue historique, 2/2005, n°634, pp. 343-373, texte intégral.
  • Joyce Kuijf, Mai 68 : une exception française? Une étude comparative des révoltes de la jeunesse française et néerlandaise, Mémoire de bachelor, s/d de M.C. Foux, archive.library.uu.nl, 23 août 2012, texte intégral.
  • Niek Pas, The incarnation of the spirit of liberty - La perception de Provo par la contre-culture italienne des années soixante à nos jours, Institut Mediastudies, Université d’Amsterdam, 2010, texte intégral.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (nl) Grondlegger van hippe reputatie Amsterdam, De Volkskrant, 26 février 2009. Consulté le 13 septembre 2013.
  2. a et b (en) Robert Jasper Grootveld: Artist and activist who helped found the Dutch Provos in the 1960s, The Independent, 20 mai 2009. Consulté le 13 septembre 2013.
  3. a et b (nl) Antirookmagiër Robert Jasper Grootveld overleden, Het Parool, 26 février 2009. Consulté le 13 septembre 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]