Robert Hugh Benson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mgr R. H. Benson, octobre 1912

Robert Hugh Benson, né le et mort le (à 42 ans), est successivement prêtre anglican puis prêtre catholique. Il est surtout connu comme écrivain britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Benson est le plus jeune fils d'Edward White Benson, évêque anglican et archevêque de Cantorbéry de 1883 jusqu'à sa mort en 1896, et de son épouse, Mary Benson (en)[1]. Il est le frère cadet d'Arthur Christopher Benson, d'Edward Frederic Benson et de l'égyptologue Margaret Benson.

Il fait ses études secondaires au collège d'Eton de 1885 à 1889 puis s'inscrit au Trinity College de Cambridge où il obtient son diplôme en 1893[1]. Robert Hugh Benson est ordonné prêtre dans l'Église anglicane en 1895 par son père, Edward White Benson, qui était alors archevêque de Cantorbery. Il se convertit au catholicisme en 1903 et est ordonné prêtre catholique en 1904. Du fait de ses origines familiales, les catholiques le considèrent comme une « prise de choix », tandis que sa famille considère qu'il est devenu « suffisant et insupportablement pontifical »[2].

Il exerce quelques années son ministère à Cambridge où il est très apprécié comme prédicateur, tout en poursuivant une carrière littéraire[1]. Il s'installe en 1908 à Buntingford, dans le Hertfordshire, où, outre l'écriture, il s'adonne à la sculpture, la broderie, le jardinage et reçoit ses amis[1].

Il meurt à Salford, le , d'une pneumonie[1]. Il avait demandé dans ses dernières volontés que sa tombe puisse s'ouvrir de l'intérieur, au cas où il aurait été enterré encore vivant[1].

Publications[modifier | modifier le code]

en français[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

Science-fiction
Romans historiques
Fiction contemporaine
Littérature pour la jeunesse
  • Alphabet of Saints, with Reginald Balfour and Charles Ritchie (Burns, Oates & Washbourne, 1905)
  • A Child's Rule of Life, illustrated by Gabriel Pippet
  • Old Testament Rhymes, illustrated by Gabriel Pippet
Ouvrages religieux
  • Friendship of Christ
  • Life in the World unseen
  • More About Life in the World Unseen
  • More Light
  • Facts
  • Here and Hereafter
Apologétique

Non-Catholic Denominations[3]

Théâtre
  • Cost of a Crown, a Story of Douay & Durham; a Sacred Drama in Three Acts
  • A Mystery Play in Honour of the Nativity of Our Lord (Longmans, Green, and Co., 1908)
  • The Upper Room, a drama of Christ's passion
  • The Maid of Orleans, a drama of the life of Joan of Arc

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) C. C. Martindale et Robert Brown, « Benson, Robert Hugh (1871–1914) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne) Inscription nécessaire
  2. « the supreme catch of a convert from the very arms of Canterbury », in B. Masters, The life of E. F. Benson (1993), cité par l'Oxford Dictionary of National Biography.
  3. www.archive.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Buhler, La famille Benson, in Les Grands Ecrivains bipolaires, p. 163-211, Publibook, Paris, 2018.
  • Janet Grayson, Robert Hugh Benson : Life and Works, University Press of America, 1998
  • C.C. Martindale, The life of Monsignor Robert Hugh Benson, Longmans, Green & Co., 1916
  • M.R. Monaghan, Monsignor Robert Hugh Benson, Boolarong Publications, 1985
  • Blanche Warre Cornish, Memorials of Robert Hugh Benson, Burns and Oates, 1915
  • Anthony Borgia, Ma vie au Paradis, Odham Press London, 1954, traduction en français chez Octave Éditions, en 2013
  • (en) Everett Bleiler, The Checklist of Fantastic Literature, Chicago, Shasta Publishers, , p. 48

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :