Prêtre anglican

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prêtre.

Un prêtre anglican est un ecclésiastique de l’Église anglicane qui assure le rôle de ministre du culte. Les femmes sont admises dans ces fonctions, mais l'Église est divisée sur la question des femmes évêques.

L'anglicanisme est une confession chrétienne, dont l'identité est issue du XVIe siècle, en Angleterre, lorsque le roi Henri VIII a rompu avec le pape de Rome. La plupart des Églises se reconnaissant dans cette confession sont rassemblées au sein de la "Communion anglicane". Mis à part la dissolution des monastères (1539), les églises anglicanes ont conservé l'organisation et les titres hiérarchiques catholiques (archevêque, évêque, doyen, abbé, ...).

Théologie[modifier | modifier le code]

Rôle du prêtre dans la Holy communion[modifier | modifier le code]

La théologie anglicane sur la communion est différente de la théologie catholique. Elle est fondée sur le Livre de la prière commune et sur l'article XXVIII des Trente-neuf articles, ce qui lui donne un point de départ proche du calvinisme, même si d'autres conceptions ont cours à la lumière d'interprétations plus récentes. Au final, tous les Anglicans s'accordent sur le fait de la présence réelle du Christ dans la communion, avec les anglicans évangéliques qui adhèrent à la présence pneumatique et les anglo-catholiques qui parlent plutôt de consubstantiation (qui est la doctrine luthérienne traditionnelle). Aucun n'adhèrent à la doctrine catholique de la transsubstantiation[1]. Malgré la conservation du terme "prêtre", le rôle du prêtre anglican s'apparente donc à celui d'un pasteur protestant.

Hiérarchie[modifier | modifier le code]

Bien que les titres hérités de son passé catholique aient été conservés par l’Église anglicane, le système d'organisation de l’Église est essentiellement presbytérien synodal : les évêques sont élus par le synode et non nommés par l'autorité, qui serait dans ce cas la couronne britannique.

Chefs de l'Église d'Angleterre et de la Communion anglicane mondiale, les archevêques de Cantorbéry ont été quant à eux longtemps choisis par les monarques anglais. Aujourd'hui, ce choix est fait au nom du souverain par le Premier ministre qui le choisit parmi une liste de deux noms, eux-mêmes sélectionnés par un comité ad hoc appelé la commission de nominations de la Couronne (Crown Nominations Commission).

Question de la succession apostolique et de sa reconnaissance[modifier | modifier le code]

L'Église anglicane se dit à la fois catholique et réformée : catholique, parce qu'elle a maintenu une succession apostolique, et réformée parce qu'elle a adhéré aux principes nouveaux de la Réforme protestante.

L'Église anglicane se considère comme une des branches (en) de l'unique Église catholique, à parité avec les églises catholique et orthodoxe. Toutefois, ni l'Église catholique (depuis l'encyclique Apostolicae Curae de Léon XIII) ni l'Église orthodoxe[2] ne reconnaissent la validité des ordinations anglicanes.

Titres des prêtres anglicans[modifier | modifier le code]

  • Curé (curate) : les prêtres de paroisses sont couramment dénommés "curés".
  • Doyen (dean) : c'est le titre du prêtre principal d'une cathédrale. Il préside alors comme primus inter pares le chapitre de chanoines qui dirige la cathédrale et la dessert du point de vue liturgique.
  • Provost (provost): c'était initialement le titre du prêtre principal d'une cathédrale ; il fut remplacé par le terme de doyen ci-dessus, sauf quand un évêque se nommait lui-même doyen de sa cathédrale : un provost était alorss désigné pour lui servir d'adjoint. Dans les 14 cathédrales qui étaient également des églises paroissiales, surtout les cathédrales créées aux xixe et xxe siècles, le prêtre principal (qui était aussi le prêtre de paroisse) continue à être appelé provost, bien qu'ils aient été officiellement renommés doyens en 2000. Dans l'Église épiscopale écossaise, le prêtre principal d'une cathédrale est toujours appelé provost, à l'exception de la cathédrale des îles à Cumbrae. L'usage est également conservé pour le titre des directeurs de quelques collèges anglais autrefois administrés par l'Église.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ted Campbell, Christian Confessions: A Historical Introduction, Louisville, Kentucky, Westminster John Knox Press, (ISBN 9780664256500)
  2. « L'Église orthodoxe et la conception de l'épiscopat »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Mgr Jean (Eugraph Kovalevsky), évêque de Saint-Denis, Présence Orthodoxe n° 4-2001