Robert Bigelow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Bigelow
Description de l'image Robert Bigelow.jpg.
Naissance
Nationalité Américain
Profession

Robert T. Bigelow (né en 1945) est un entrepreneur américain dans les domaines hôtelier et aérospatial. Il est le propriétaire de la chaîne d'hôtels Budget Suites of America et le fondateur de Bigelow Aerospace[1],[2].

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Bigelow grandit à Las Vegas (Nevada). Il y fréquente la Highland Elementary School. Il est marqué par la science alors qu'il est témoin d'un essai nucléaire réalisé sur le site d'essais du Nevada, à quelque 70 kilomètres au nord-ouest de la ville.

Bigelow affirme qu'à l'âge de 12 ans, il a « décidé qu'il orienterait sa carrière dans le domaine du vol spatial malgré ses faiblesses [en mathématiques]. Il prit la résolution de choisir une carrière qui le rendrait suffisamment riche afin qu'un jour, il pourrait recruter l'expertise scientifique nécessaire pour lancer son propre programme spatial. Jusqu'à ce jour, il ne parlerait de son projet à personne, pas même à sa femme[trad 1],[3],[4]. »

En 1962, il commence des études à l'université du Nevada de Reno, où il étudie les transactions bancaires et l'immobilier. Il obtient un diplôme de l'université d'État de l'Arizona en 1967[3].

En 1965, Bigelow est marié et a un enfant[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

De la fin des années 1960 jusqu'aux années 1990, Bigelow travaille dans le domaine de l'immobilier commercial (en) (hôtels, motels et appartements)[3],[4]. Il a ainsi géré la construction d'environ 15 000 unités et en a acheté environ 8 000 [3].

En 1999, il fonde Bigelow Aerospace[5]. Il affirme qu'il planifie d'investir jusqu'à 500 millions de dollars américains (USD) afin de développer la première station spatiale commerciale[6].

Bigelow Aerospace lance deux modules spatiaux expérimentaux : Genesis I et Genesis II et planifie des habitats spatiaux pouvant servir d'hôtel, de laboratoire de recherche et des usines[7].

Bigelow gère la construction du module BEAM pour la station spatiale internationale[4]. Le lancement est prévu pour 2015 à l'aide du CRS-8 (en) de SpaceX[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Robert Bigelow » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) « decided that his future lay in space travel, despite his limitations [in mathematics, and] he resolved to choose a career that would make him rich enough that, one day, he could hire the scientific expertise required to launch his own space program. Until then, he would tell no one—not even his wife—about his ultimate goal. »
  1. (en) Pat, « Money Backing the Private Space Industry... Part 3--Robert Bigelow », The Space Monitor,
  2. (en) David M. Ewalt, « Cosmic Landlord », Forbes.com, Forbes, (consulté le 22 octobre 2012)
  3. a, b, c, d et e (en) Adam Higginbotham, « Robert Bigelow plans a real estate empire in space », BusinessWeek,‎ (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) Jennifer Robison, « Nevadan at work: To the moon and beyond for Las Vegas developer », Las Vegas Review-Journal,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Sigurd De Keyser, « Bigelow Aerospace; Russian Dnepr rocket to launch a 1/3-scale Genesis model », Space Fellowship News, International Space Fellowship, (consulté le 4 mars 2010)
  6. (en) Michael Belfiore, Rocketeers : how a visionary band of business leaders, engineers, and pilots is boldly privatizing space, New York, Smithsonian Books, (ISBN 978-0-06-114903-0), p. 10
  7. (en) Tariq Malik et Leonard David, « Bigelow's second orbital module launches into space », Space.com, Purch, (consulté le 26 décembre 2009)
  8. (en) « NASA to test Bigelow Expandable Module on Space Station », International Space Station News, NASA, (consulté le 13 mars 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :