Rivière de la Perdrix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rivière de la Perdrix
(Anciens noms: « Rivière Pinecijiwi » et « Rivière Partridge »)
Illustration
Carte.
Bassin hydrographique de la rivière Harricana
Caractéristiques
Longueur 88,5 km
Bassin collecteur Baie James
Régime Pluvial
Cours
Source Lac de la Perdrix
· Localisation Rivière-Ojima (territoire non organisé)
· Altitude 313 m
· Coordonnées 48° 58′ 33″ N, 78° 40′ 09″ O
Embouchure Rivière Wawagosic
· Localisation Eeyou Istchee Baie-James (municipalité)
· Altitude 267 m
· Coordonnées 49° 20′ 44″ N, 78° 50′ 41″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l’embouchure) Ruisseau Laurent, rivière Trudelle, ruisseau Kanyokisinowi, ruisseau Makamiko, ruisseau Kaomakomiskiwag.
· Rive droite (à partir de la confluence) Ruisseau Blais.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Provinces Québec
Région administrative Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec
Subdivision 3 Rivière-Ojima et Eeyou Istchee Baie-James (municipalité)
Régions traversées CA-QC

La rivière de la Perdrix est un affluent de la rivière Wawagosic, coulant au Québec, au Canada, dans les municipalités de:

Le cours de la « rivière de la Perdrix » traverse vers le Nord-Ouest les cantons de Disson, de Vanier et de Lavergne.

La foresterie constitue la principale activité économique du secteur; les activités récréotouristiques, en second. La zone est desservie par quelques routes forestières secondaires.

La surface de la rivière est habituellement gelée de la fin novembre à la fin avril, toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement du début de décembre à la mi-avril.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les versants hydrographiques voisins de la « rivière de la Perdrix » sont:

La « rivière de la Perdrix » prend sa source à l’embouchure du « lac de la Perdrix » (longueur: 1,3 km; altitude: 313 m) dans la partie Nord du territoire non organisé de Rivière-Ojima, soit à:

  • 5,3 km au Sud-Est du sommet du mont Disson dont le sommet atteint 358 m;
  • 58,9 km au Sud-Ouest du centre du village de Joutel;
  • 41,7 km au Sud-Est de l'embouchure de la « rivière de la Perdrix » (confluence avec la rivière Wawagosic);
  • 62,1 km à l'Est de la frontière Ontario-Québec;
  • 112,9 km au Sud-Est de l’embouchure de la rivière Wawagosic (confluence avec la rivière Turgeon).

À partir de sa source, la "rivière de la Perdrix" coule sur 88,5 km entièrement en zone forestière selon ces segments:

Partie supérieure de la « rivière de la Perdrix » (segment de 49,5 km)

  • 3,1 kmi vers le Nord-Est jusqu’à la limite de la municipalité de Eeyou Istchee Baie-James (municipalité);
  • 11,3 km vers le Nord, puis vers l’Ouest, jusqu’à un ruisseau (venant du Sud) ;
  • 4,7 km en serpentant vers le Nord, jusqu’au ruisseau Kaomakomiskiwag (venant du Sud);
  • 7,6 km vers l’Est, puis vers le Nord-Est, jusqu’au ruisseau Kaomakomiskiwag (venant du Sud-Est);
  • 7,9 km vers le Nord-Ouest en serpentant jusqu’à un coude de rivière;
  • 5,0 km vers le Sud-Ouest en formant de grands serpentins et en passant au Sud d’un lac non identifié, jusqu’au ruisseau Makamiko (venant du Sud);
  • 9,9 km vers le Nord-Ouest en passant au Sud d’un lac non identifié, puis le Nord en recueillant le ruisseau Kanyokisinowi (venant du Sud-Ouest) et en serpentant jusqu’à la confluence de la rivière Trudelle (venant du Sud-Ouest);

Partie inférieure de la « rivière de la Perdrix » (segment de 39,0 km)

  • 8,4 km vers le Nord, en serpentant jusqu’à un ruisseau Laurent (venant de l’Ouest);
  • 13,0 km vers le Nord en traversant le Rapide Manadizi et les Rapides Kaackakojimog, jusqu’au ruisseau Blais (venant de l’Est);
  • 17,6 km vers le Nord en serpentant par endroits jusqu’à son embouchure.[1]

L'embouchure de la « rivière de la Perdrix » qui se déverse sur la rive Sud-Ouest de la rivière Wawagosic, est situé en zone forestière à:

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cet hydronyme est indiqué dans le Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec, 1925. Le terme « perdrix » est généralement attribué aux oiseaux de l'ordre des galliformes et de la famille des phasianidés. Cette espèce comporte deux sous-familles:

  • les tétraoninés, représentés par la gélinotte huppée, la plus répandue, désignée « perdrix des bois francs »; le tétras du Canada (ou tétras des savanes) désigné « perdrix des sapins »; le lagopède des saules et le lagopède alpin (ou lagopède des rochers), désignés « perdrix blanches »;
  • les phasianinés, comprenant la perdrix grise (ou perdrix hongroise), d'origine eurasienne, qui est implantée dans certains endroits du Québec.

Le toponyme "rivière de la Perdrix" a été officialisé le 5 décembre 1968 à la Commission de toponymie du Québec, soit à la création de cette commission.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances mesurées à partir de l'Atlas du Canada (publié sur Internet) du ministère des Ressources naturelles du Canada.
  2. Commission de toponymie du Québec - Banque de noms de lieux - Toponyme: "Rivière de la Perdrix"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :