Richard Ali A Mutu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard Ali A Mutu
Image dans Infobox.
Richard Ali sur un rayonnage de la Bibliothèque Wallonie-Bruxelles à Kinshasa
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Richard Ali A Mutu Kahambo
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Propriétaire de
Genre artistique
Distinctions
Lauréat du Prix Mark-Twain en 2009

Richard Ali, de son vrai nom Richard Ali A Mutu Kahambo, né le à Mbandaka, est un écrivain et chroniqueur littéraire congolais[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Ali A Mutu est diplômé en Droit à l’université protestante au Congo. Il a mené un long combat pour la promotion des jeunes écrivains à Kinshasa au Congo avec AJECO, association des jeunes écrivains congolais dont il est l’initiateur depuis 2013 et Président jusqu'en 2017.

Il est compté parmi 39 écrivains subsahariens ayant moins de 40 ans de l'Anthologie Africa39 préfacée par Wole Soyinka. Richard Ali écrit remarquablement en Lingala, traducteur également, il est Responsable de la Bibliothèque Wallonie-Bruxelles à Kinshasa et Fondateur et CEO d'Alibooks, première plateforme de vente de livres en ligne en RDC[4],[5],[6].

En mars 2021, il est choisi pour diriger le grand prix panafricain de littérature à travers l'ASBL Écrivains du Congo (plateforme fédératrice des écrivains congolais dont il est cofondateur et secrétaire général)[7] qui gère aussi le concours du grand prix congolais du livre porté par le panel et organisé sous le haut patronage de Félix Tshisekedi, président de la RDC et de l'Union africaine 2021-2022[8],[9].

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

  • 2015: Ebola++, nouvelles lingala et français[10].
  • (en) Richard Ali A Mutu, Mr Fix-it : traduction anglaise de Ebamba, Kinshasa, éditions Phoneme media, , 108 p. (ISBN 978-1944700072).

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • Richard Ali A Mutu, Le Cauchemardesque de Tabu : recueil des nouvelles, Kinshasa – Wavre, éditions Mabiki (ln), , 64 p. (ISBN 978-2930369631).
  • Richard Ali A Mutu, Le Cauchemardesque de Tabu avec bière fracassée : recueil des nouvelles, Kinshasa, éditions Mediaspaul, , 110 p. (ISBN 9782741408956).
  • Richard Ali A Mutu, Ebamba, Kinshasa-Makambo : lisolo, Kinshasa – Wavre, éditions Mabiki, , 180 p. (ISBN 9782930369716) (Contribution importante de Bienvenu Sene Mongaba[11]).
  • (ln) Richard Ali A Mutu, Okozonga Maboko Pamba, Kinshasa – Wavre, éditions Mabiki, (ISBN 978-2-930369-22-8).
  • (ln + fr) Richard Ali A Mutu, Ebamba, Kinshasa – Makambo : version bilingue, Kinshasa – Wavre, éditions Mabiki, , 180 p. (ISBN 978-2-930999-49-4).
  • Max Lobe et Richard Ali A Mutu, Génève – Kin 2020 la Correspondance : roman collectif, Lagrasse, éditions BSN Press, , 132 p. (ISBN 978-2-940648-20-7).
  • Richard Ali A Mutu, Et les portes sont de bouches !, Kinshasa, éditions Mabiki, , 261 p. (ISBN 978-2-930999-48-7).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « « Mesures urgentes de soutien au secteur du livre en période de crise/ Covid-19» (Par Richard Ali, écrivain et ceo/ Alibooks.cd) », sur Actualite.cd, (consulté le )
  2. Nathasha Pemba, « Richard Ali: Je suis, pour ma part, très heureux d’être en train de mener le bon combat ! », sur Le Sanctuaire de la Culture (consulté le )
  3. (en-US) « La première des « Conversations Jalada » Richard Ali », sur Jalada Africa, (consulté le )
  4. « Richard Ali Mutu », sur GENEV’AFRICA (consulté le )
  5. par Danny, « Richard Ali », sur CultureCongo, (consulté le )
  6. Richard Ali A. Mutu, « Écrire, une activité éminemment politique. Entretien mené par Julien Jeusette », Continents manuscrits. Génétique des textes littéraires – Afrique, Caraïbe, diaspora, no 15,‎ (ISSN 2275-1742, DOI 10.4000/coma.5846, lire en ligne, consulté le )
  7. « Accueil », sur Ecrivains du Congo (consulté le )
  8. « L'association les écrivains du Congo admet des nouveaux (...) - Forum des AS », sur www.forumdesas.org (consulté le )
  9. « Grand Prix Panafricain de Littérature: le vainqueur empochera 30.000 USD », sur Actualite.cd, (consulté le )
  10. « « EBOLA++ » par Richard Ali A Mutu »
  11. « Bienvenu SENE Mongaba », sur mukanda.univ-lorraine.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]