René-Louis Doyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René-Louis Doyon
Description de cette image, également commentée ci-après
René-Louis Doyon, L'Afrique du Nord illustrée, 11 mars 1933.
Naissance
Blida
Décès
Paris
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

René-Louis Doyon est un libraire, éditeur, revuiste et écrivain français né le à Blida et mort à Paris le [1].

Libraire, il fonda en 1918 une maison d'édition La Connaissance puis en 1920 une revue du même nom, renommée en 1923 Les Livrets du Mandarin.

Il a été le premier lecteur du journal intime de Jehan Rictus (ayant été chargé de faire l'inventaire des papiers laissés par cet auteur après sa mort).

Publications[modifier | modifier le code]

René-Louis Doyon, Les Livrets du Mandarin, n° 5-6, octobre 1923.

Romans[modifier | modifier le code]

  • L’Horizon débridé, 1920.
  • L’Enfant prodigue, 1929.
  • Géronte aux Assises, 1932.
  • Ombres dans la cathédrale, 1935.
  • La Mise au tombeau, édition établie et présentée par Éric Dussert, Paris, Éd. du Cardinal, 2000.
  • Éloge du maquereau, 1949.

Biographies[modifier | modifier le code]

Souvenirs[modifier | modifier le code]

  • Mémoire d’homme, souvenirs irréguliers d’un écrivain qui ne l’est pas moins, 1953.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Témoignage de Jules Roy, son ami et destinataire de ses archives : "Nous sommes allés boire du whisky au Palais-Royal. Le Monde avait publié en bas de la page 15, sous les grands articles consacrés au triomphe académique de Pierre-Henri Simon, la nouvelle de la mort de René-Louis Doyon avec les renseignements que j'avais téléphonés le matin même, et annonçait l'article que j'avais promis", Les Années cavalières. Journal 2, 1966-1985, Flammarion, 1998.

Liens externes[modifier | modifier le code]