Regnerus Livius van Andringa de Kempenaer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kempenaer.
Regnerus Livius van Andringa de Kempenaer
RLvanAndringadeKempenaer.jpg
Regnerus Livius van Andringa de Kempenaer (1752-1813) par Willem Bartel van der Kooi (1806)
Fonction
Bourgmestre
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ArnhemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfant
Antoon Anne van Andringa de Kempenaer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Archives conservées par
Archives nationales (F/1bI/155/4)Voir et modifier les données sur Wikidata

Regnerus Livius van Andringa de Kempenaer (né le à Bois-le-Duc, décédé le à Arnhem), est un homme politique néerlandais.

Regnerus Livius van Andringa Kempenaer est le fils de Hendrik van Andringa de Kempenaer, échevin de Bois-le-Duc et le petit-fils du maire de Harlingen. Il a étudié à l’Université de Franeker mais n’a pas obtenu de grade.

Regnerus Livius van Andringa de Kempenaer a été marié deux fois et a eu plusieurs enfants. Il est l'ancêtre de la famille noble de Van Andringa de Kempenaer.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Les Sept Provinces[modifier | modifier le code]

En 1772, il succède à son parrain Daniel Livy de Andringa Kempenaer au poste de ‘’Grietman’’ (administrateur en Frise ayant fonction de maire et juge) de Lemsterland.

En 1773, il devient membre des États de Frise. Entre 1773 et 1791, il est également membre du ‘’’Mindergetal’’’ (Commisson qui préside ces États), et de 1779 à 1781, il est membre de l'Amirauté d'Amsterdam pour la province de la Frise.

En 1787, il représente la province de la Frise aux États Généraux à la Haye. De 1791 à 1795, il fut également membre de la Cour des comptes de la province.

L’époque française[modifier | modifier le code]

Van Andringa de Kempenaer était Orangiste mais entretenait également d'excellents contacts avec l'aile aristocratique des patriotes. À la suite de l'invasion française de 1795 et la révolution batave, les grietmannen étaient déstitués. Van Andringa de Kempenaer devient simple citoyen.

En 1801 il fait sa rentrée dans la vie publique en tant que membre du Corps législatif de la République batave. De 1806 jusqu'en 1809, il a été Conseiller d'État en service extraordinaire chargé de questions coloniales.

Le 8 mai 1807 le roi de Hollande Louis Bonaparte le nomme justicier de la Frise. Dans cette position, il milite avec d’autres Frisons influents pour un maximum d'indépendance de la province de la Frise au sein du Royaume.

En février 1811, l’empereur Napoléon Ier le nomme préfet du département de l’Yssel-Supérieur. À ce titre, il s’installe à Arnhem, chef-lieu de ce département.

Il meurt en fonction[1] le 3 décembre 1813 à Arnhem à l'âge de 61 ans, au moment où la ville fut assiégée par les Prussiens. Il a été le seul prefet de ce département éphémère qui a été supprimé en avril 1814 après la première abdication de Napoléon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice « Kempenaer (Regnerus, Livius van Andriga de) », page 406 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, Paris : Centre historique des Archives nationales, 1998, 1159 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-271-5) : « mort en fonction ».

Source[modifier | modifier le code]