Rebecca Elson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rebecca Elson
RebeccaElson1987.jpg
Rebecca Elson (1987).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
CambridgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Rebecca Anne Wood Elson (née en 1960 — morte en 1999) est une astronome et écrivaine canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Montréal, au Québec, Elson voyage à travers le Canada à l'adolescence, suivant son père géologue dans ses recherches de terrain. Elle obtient un baccalauréat du Smith College, une maîtrise de l'université de la Colombie-Britannique et un PhD en astronomie de l'université de Cambridge.

Elson fait un postdoctorat à l'Institute for Advanced Study sous la direction de John N. Bahcall. Par la suite, elle obtient une bourse Bunting (Bunting Fellowship) pour le Radcliffe College, où elle enseigne la création littéraire.

À l'âge de 29 ans, Elson se fait diagnostiquer un lymphome non hodgkinien. Traitée, elle entre en rémission.

Au début des années 1990, Elson retourne à Cambridge pour y occuper un poste de recherche qu'elle occupera jusqu'à la fin de sa vie. Ses travaux portent sur les amas globulaires, l'évolution chimique et la formation des galaxies.

En 1996, elle se marie avec l'artiste italien Angelo di Cintio. Peu de temps après, à nouveau rattrapée par son cancer, elle meurt en mai 1999 à Cambridge, à l'âge de 39 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Un recueil d'essais et de poésie écrits de son adolescence jusqu'à l'aube de sa mort a été publié après celle-ci sous le titre A Responsibility to Awe au Royaume-Uni (2001) et aux États-Unis (2002). Les textes ont été sélectionnés par di Cintio ainsi que par son amie et poète Anne Berkeley. Le recueil a été reconnu comme l'un des meilleurs livre de l'année par The Economist[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rebecca Elson » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Books of the Year », The Economist,

Liens externes[modifier | modifier le code]