Ramadevi Choudhury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ramadevi Choudhury
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
CuttackVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
ରମାଦେବୀ ଚୌଧୁରୀVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Gopal Ballav Das (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Gopabandhu Choudhury (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Annapurna Maharana (en)
Manmohan Choudhury (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Prix Jamnalal Bajaj ()
Odisha Sahitya Akademi Award (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Ramadevi Choudhury, née le , morte le , également connue sous le nom de Rama Devi, est une combattante pour l'indépendance de l'Inde et une réformatrice sociale. Elle a été appelée Maa (Mère) par les habitants de l'État d'Odisha.

Une université, un musée, une école lui sont dédiés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Ramadevi Choudhury est la fille de Gopal Ballav Das et la nièce d'Utkal Gaurab Madhusudan Das. À l'âge de 15 ans, elle épouse Gopabandhu Choudhury, alors collecteur adjoint[1].

Rôle dans la lutte pour l'indépendance[modifier | modifier le code]

Avec son mari, Ramadevi Choudhury rejoint le mouvement indépendantiste indien en 1921[1]. Elle est fortement influencée par le Mahatma Gandhi [2]. Les autres qui l'influencent sont Jai Prakash Narayan, Vinoba Bhave et son oncle, Madhusudan Das. La même année 1921, elle et son mari rejoignent le Congrès national indien et commencent à porter du khadi[2].

Elle prend une part active au mouvement de non coopération. Elle va de village en village pour encourager les femmes à rejoindre le mouvement indépendantiste. En 1930, elle participe activement au mouvement Salt Satyagraha au niveau d'Orissa. Elle va à Inchudi et Srijang, avec d'autres militants comme Kiranbala Sen, Maltidevi, Sarala Devi, Pranakrushna Padhiari. Elle et ses confrères sont arrêtés en et placés dans différentes prisons par les Britanniques. Elle a été arrêtée plusieurs fois (en 1921, 1930, 1936, 1942) avec d'autres militantes indépendantistes comme Sarala Devi, Malati Choudhury et d'autres et est envoyée en prison[3],[4],[5].

Elle assiste à la session de Karachi de 1931 du Congrès national indien et elle demande aux dirigeants de tenir la prochaine session en Orissa. En 1932, après sa libération de la prison de Hazaribagh, elle s'implique activement dans le bien-être de Harijan. Elle a déclaré l'Asprushyata Nibarana Samiti sur les instructions de Gandhi, pour l'éradication de l'intouchabilité. L'institution est ensuite rebaptisée Harijan Sewa Sangha. Elle est étroitement impliquée dans les visites que Gandhiji effectue en 1932 et 1934 en Orissa ainsi que dans les visites qu'y font Kasturba, Sardar Patel, Rajendra Prasad, Maulana Azad, Jawaharlal Nehru et d'autres personnalités. Elle fonde un ashram à Bari, que Gandhiji a nommé Sewaghar. Pendant le mouvement Quit India de 1942, des membres de toute la famille de Rama Devi Choudhury, y compris son mari Gopabandhu Choudhury, sont arrêtés. Après la mort de Kasturba Gandhi, Gandhi lui affecte la représentation du chapitre d'Orissa au Kasturba Trust.

Rôle après l'indépendance de l'Inde[modifier | modifier le code]

Après l'indépendance de l'Inde en 1947, Rama Devi Choudhry se consacre à la cause du mouvement Bhoodan et Gramdan d' Acharya Vinoba Bhave[6].

En 1952, avec son mari, elle parcourt à pied environ 4 000 kilomètres à travers l'État pour propager le message de donner la terre et la richesse aux sans terre et aux pauvres[7],[8],[9],[10],[11]. À partir de 1928, Rama Devi Choudhury reste à l'ashram d'Alaka à Jagatsingpur[12].

Elle aide à mettre en place le Utkal Khadi Mandal et installe également un centre de formation des enseignants et Balwadi à Ramchandrapur. En 1950, elle crée un centre tribal de santé à Dumburugeda. Pendant la famine de 1951, elle et Malati travaillent pour les secours aux affamés à Koraput. Elle œuvre aussi pour aider les soldats affectés par la guerre indochinoise de 1962.

Pendant la période de l'état d'urgence, elle proteste en publiant son propre journal avec Harekrushna Mahatab et Nilamani Routray[2]. La presse Gram Sevak est interdite par le gouvernement et elle est arrêtée avec d'autres dirigeants d'Orissa comme Nabakrushna Choudhuri, Harekrushna Mahatab, Manmohan Chowdhury, Smt. Annapurna Moharana, Jaykrushana Mohanty et autres[13].

Elle fonde une école primaire, Shishu Vihar et un hôpital du cancer à Cuttack[2].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

En reconnaissance de ses services à la nation indienne, Ramadevi Choudhury reçoit le prix Jamnalal Bajaj [14],[15] le et le titre de docteur honoris causa en philosophie de l'université Utkal le .

Décès[modifier | modifier le code]

Rama Devi Choudhury meurt à Cuttack le [2].

Hommages posthumes[modifier | modifier le code]

L'université pour femmes Ramadevi de Bhubaneshwar est ainsi nommée en sa mémoire. C'est la première université pour femmes de l'est de l'Inde, créée en tant que telle depuis 2015. Un musée lui est dédié dans les locaux de l'université[16].

L'école - Shishu Vihar - créée par elle à Cuttack s'appelle désormais Ramadevi Shishu Vihar[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philomena Royappa Reddy et P. Sumangala, Women in development: perspectives from selected states of India, B.R. Pub. Corp., (ISBN 978-81-7018-978-7, lire en ligne). Rama Devi Rama Devi along with her husband Gopabandu Choudhury joined the Freedom Movement in 1921
  2. a b c d et e Freedom Struggle and Rama Devi Orissa Review April 2006
  3. People's Revolt in Orissa: A Study of Talcher by Debi P. Mishra – 1998 – Page 138
  4. Women and Social Change in India by Snehalata Panda – 1992 – Page 14
  5. Encyclopaedia of women biography: India, Pakistan, Bangladesh by Nagendra Kr Singh – 2001
  6. Dharam Paul Chowdhry, Profile of voluntary action in social welfare and development, Siddhartha Publishers, 1992* (ISBN 978-81-85464-01-5, lire en ligne). In 1952 the Bhoodan and Gramdan movement claimed the services of both Mrs. Rama Devi and her...
  7. Orissa Review 1990 – Volume 47 – Page 14 "Début du Salt Satyagraha, les femmes leaders comme Rama Devi, Sarala Devi, Malatl Devi et Kiran Bala Sen ont fait des efforts pour la participation active des femmes à ce satyagraha. Dirigé par Rama Devi et Malati Devi, quinze cents..."
  8. Reflections on the National Movement in Orissa 1997 "Malati Devi protest meeting was held and a big procession was organised at Cuttack on 7th May, 1930. During this time prominent women leaders of Orissa like Rama Devi, Malati Devi and Sarala Devi were arrested. On 25th September..."
  9. B. S. Chandrababu, L. Thilagavathi Woman, Her History and Her Struggle for Emancipation 2009 – Page 313 "Rama Devi s'est mariée à l'âge de quatorze ans, en 1914 à Gopabandru Choudhury, qui travaillait comme député... le mouvement de désobéissance civile lorsque les principaux dirigeants ont été emprisonnés, Rama Devi a agi comme le « dictateur » du Orissa..."
  10. Subhas Chandra Parida, Sasmita Nayak Empowerment of Women in India – 2009 Page 197 "... Women political leaders like Basant Manjari Devi (Rajamata of Ranapur), Rama Devi and Malati Choudhury..."
  11. Sachidananda Mohanty – Early Women's Writings in Orissa, 1898–1950: A Lost Tradition 2005 "Rama. Devi. 1889–1985.
  12. Atul Chandra Pradhan, Ashok Kumar Patnaik, Utkal University. Post-graduate Dept. of History People's movements in Orissa during the colonial era – 1994 – Page 149.
  13. Orissa: the dazzle from within (art, craft and culture of ... by G. K. Ghosh – 1993 – Page 37.
  14. « Jamnalal Bajaj Awards Archive », Jamnalal Bajaj Foundation
  15. British Empire Leprosy Relief Association. Indian Council et Hind Kusht Nivaran Sangh, Leprosy in India, Hind Kusht Nivaran Sangh, (lire en ligne). JAMNALAL BAJAJ AWARDS, 1981 The Jamnalal Bajaj Awards are given every year for outstanding contributions in any one or more ... Award III was awarded to Smt. Ramadevi Gopabandhu Choudhuri of Cuttack for her outstanding contribution to the ...
  16. Ramadevi Womens University, rdwu.org.
  17. rmss, graduates.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :