Rafael Alegría

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Rafael Alegria, ancien secrétaire général de Via Campesina avant la manifestation contre l'OMC à Hong Kong en décembre 2005

Rafael Alegria est un paysan hondurien, originaire de Potrerillos, Olancho, qui a occupé la fonction de porte-parole de Via Campesina depuis sa création en 1993, jusqu'en 2004.

De 1972 à 1975 travaille pour la UNC dans l'organisation de coopératives de production agricole dans le département d'Olancho. Il participe à la récupération de terres et à l'organisation des paysans dans son propre village de Potrerillos.

Après le massacre de Los Horcones, le 25 juin 1975, il est emprisonné et par la suite doit s'exiler de son Olancho natal. On le retrouve à la fin des années 70 comme membre de la coopérative agricole Bella Vista, dans la montagne de La Tigra, près de Tegucigalpa, dont il est toujours président en 2005.

En juillet 2009, après le coup d'État contre Zelaya, il était l'un des organisateurs des manifestations pro-Zelaya [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Honduras : le gouvernement intérimaire décrète un couvre-feu, Le Monde (avec Reuters), 16 juillet 2009