Réseau international des instituts Pasteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Réseau international des instituts Pasteur est un ensemble hétérogène regroupant 30 institutions dans 27 pays répartis sur les cinq continents et un ensemble de 8 500 personnes.

Description[modifier | modifier le code]

Unis par les mêmes valeurs pasteuriennes, ces instituts ont des missions de service, de santé publique, de formation et de recherche dirigées contre les principales maladies infectieuses touchant les populations au sein desquelles ils sont implantés (paludisme, tuberculose, SIDA, etc.). Ils contribuent également à une veille sanitaire, microbiologique et épidémiologique à l'échelle de la planète.

Le réseau, avec un accord de collaboration, est une communauté scientifique fondée sur une démarche volontariste de coopération internationale et d'une cooptation de ses membres .

Depuis 1973, le conseil des directeurs réunit au moins une fois par an les représentants des différents instituts pour statuer sur les projets communs.

Le Bureau exécutif du réseau, créé en 2003, est présidé par le vice-président du conseil des directeurs et composé des directeurs désignés par les instituts des régions et du directeur des affaires internationales.

Le 44e Conseil des directeurs a eu lieu en novembre 2011[1] sous la présidence d'Alice Dautry, directrice générale de l'Institut Pasteur de Paris.

Ces dernières années, le réseau international s'est beaucoup développé et a choisi de se structurer sur une base régionale avec la mise en place de cinq pôles régionaux permettant d'insuffler des dynamiques particulières liées aux préoccupations propres à chaque région.

Région : Europe[modifier | modifier le code]

  • Institut Pasteur de Paris[2]
  • Institut Pasteur Lille[3]
  • Institut Pasteur Hellenique (Grèce)[4]
  • Institut Cantacuzène (Roumanie)[5]
  • Institut Stefan Angeloff (Bulgarie)[6]
  • Fondation Cenci Bolognetti Rome[7]
  • Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg[8]

Région : Moyen-Orient et Afrique du nord[modifier | modifier le code]

Région : Afrique[modifier | modifier le code]

Région : Amériques[modifier | modifier le code]

  • Institut Armand Frappier (Laval, Canada)[19]
  • Institut Pasteur de Guadeloupe[20]
  • Institut Pasteur de la Guyane française[21]
  • Institut Pasteur de Montevideo, Uruguay[22]

Région : Asie-Pacifique[modifier | modifier le code]

  • Institut Pasteur du Cambodge[23]
  • Institut Pasteur de Corée[24]
  • Institut Pasteur du Laos[25]
  • Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie[26]
  • Centre Pasteur de Hong Kong[27]
  • Institut Pasteur de Shanghai[28]
  • Institut Pasteur d'Ho Chi Minh Ville[29]
  • Institut national d'hygiène et d'épidémiologie (NIHE), Hanoï
  • Institut Pasteur de Nha Trang[30]

Institutions correspondantes[modifier | modifier le code]

  • Fondation Oswaldo Cruz, Brésil[31]
  • Institut scientifique de Santé publique (Belgique)[32]

Instituts disparus ou apparentés[modifier | modifier le code]

Les instituts cités ci-dessous ont été fermés ou ont changé d'identité ou d'activité en quittant le RIIP. Pour les instituts du RIIP créés sous une autre identité, se référer à l'historique de chaque institut :

  • Instituto Pasteur de Lisboa (IPL) & (1895-)
  • Institut Pasteur de Brazzaville (Congo, 1908), devenu Laboratoire National de la Santé (1968)
  • Laboratoire de microbiologie de Fort de France (1910) devenu I.P. de Martinique en 1938.
  • Laboratoire de microbiologie de Phnom-Penh (1912), devenu I.P. du Cambodge (détruit en 1975).
  • Kindia (Guinée,1923) devenu IRBG (199?)
  • Laboratoire de microbiologie de Pointe-à-Pitre (1924) devenu I.P. de Guadeloupe (1948)
  • Institut Marchoux (1935) devenu CNAM (Bamako)[33]
  • Centre Muraz (Bobo Dioulasso, Burkina Faso)[34]
  • Institut Pasteur de Dalat (Indochine, aujourd'hui Vietnam, 1936)
  • Institut Pasteur de Shanghaï (Chine, 1938)
  • Laboratoire de microbiologie de Hué (Vietnam)
  • Institut Louis Malardé, Papeete[35]
  • Instituto de Biologica de Altura (La Paz, Bolivie)[36]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. pasteur-network-meeting.org
  2. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Paris »
  3. « Site officiel de l'Institut Pasteur Lille »
  4. « Site officiel de l'Institut Pasteur Hellenique (Grèce) »
  5. « Site officiel de l'Institut Cantacuzène (Roumanie) »
  6. « Site officiel de l'Institut Stefan Angeloff (Bulgarie) »
  7. « Site officiel de la fondation Cenci Bolognetti Rome »
  8. (en) « Site officiel de l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg »
  9. « Site officiel de l'Institut Pasteur d’Algérie »
  10. « Site officiel de l'Institut Pasteur du Maroc »
  11. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Tunis »
  12. « Site officiel de l'Institut Pasteur d'Iran »
  13. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Bangui »
  14. « Site officiel du Institut Pasteur de Côte d'Ivoire »
  15. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Dakar »
  16. « Site officiel du Centre Pasteur du Cameroun »
  17. « Site officiel du CERMES (Niamey, Niger) »
  18. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Madagascar »
  19. « Site officiel de l'Institut Armand Frappier (Laval, Canada) »
  20. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Guadeloupe »
  21. « Site officiel de l'Institut Pasteur de la Guyane française »
  22. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Montevideo »
  23. « Site officiel de l'Institut Pasteur du Cambodge »
  24. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Corée »
  25. « Site officiel de l'Institut Pasteur du Laos »
  26. « Site officiel de l'Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie »
  27. « Site officiel du Centre Pasteur de Hong Kong »
  28. « Site officiel de l'institut Pasteur de Shanghai »
  29. « Site officiel de l'Institut Pasteur d'Ho Chi Minh Ville »
  30. (vi) « Site officiel de l'Institut Pasteur de Nha Trang »
  31. « Site officiel de la Fondation Oswaldo Cruz »
  32. « Site officiel de l'Institut Scientifique de Santé Publique (Belgique) »
  33. « Site officiel de l'Institut Marchoux (1935) devenu CNAM (Bamako) »
  34. « Site officiel du Centre Muraz (Bobo Dioulasso, Burkina Faso) »
  35. « Site officiel de l'Institut Louis Malardé »
  36. (es) « Site officiel de l'Instituto de Biologica de Altura »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L Chambon et A. Rivoalen « L’œuvre des pasteuriens » Médecine et Armée 1973;1(2):72-80.
  • (en) Brès P, Chambon L. « The Pasteur Institute Worldwide » Trends in Biochemical Sciences 1982;7(3):83-4.

Liens externes[modifier | modifier le code]