État du Hatay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis République du hatay)

État du Hatay
(tr) Hatay Devleti
(ar) دولة خطاي

19381939

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
L'État du Hatay fut créé à partir du sandjak d'Alexandrette (au nord-ouest de la Syrie).
Informations générales
Capitale Antakya
Langue(s) Turc, français et arabe levantin
Monnaie Livre turque et livre syrienne
Démographie
Population (1938) 234 379 hab.
Superficie
Superficie (1938) 4700 km²
Histoire et événements
septembre 1938 Indépendance

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'État du Hatay (en turc : Hatay Devleti ; en arabe : دولة خطاي / dawlat ḵaṭāy) était un territoire éphémère créé à partir du sandjak d'Alexandrette, détaché de la Syrie en [1]. Cette nouvelle république, créée par une résolution de la Société des Nations, devait permettre de résoudre les conflits ethniques dans cet ancien sandjak.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'entrée en vigueur du mandat français en Syrie et au Liban en 1936, la Turquie demande à la Société des Nations que le Hatay puisse se prononcer sur son indépendance[2]. En conséquence des délibérations de la Société des Nations, un référendum sur l'indépendance se tient le , qui conduit à la constitution de la République autonome de Hatay[2],[3]. Tayfur Sökmen est élu président de la République et Abdurrahman Melek (en) devient Premier ministre[2]. La langue officielle de cette république était le turc, mais le français et l'arabe étaient les langues secondaires.

La Turquie et la France sont chargées de préserver la souveraineté de cet État. Le territoire est officiellement rattaché à la Turquie par l’accord franco-turc du , intitulé : « arrangement portant règlement définitif des questions territoriales entre la Turquie et la Syrie »[3]. Le Hatay est alors rattaché à la Turquie[2]. La région est depuis lors une pomme de discorde entre la Turquie et la Syrie[4], même si elle est devenue aujourd'hui un centre cosmopolite où se côtoient des personnes de nombreuses cultures et de confessions différentes[5].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Drapeau fictif du Hatay dans Indiana Jones et la Dernière Croisade.

La République du Hatay est un site clef de l'une des aventures d'Indiana Jones, Indiana Jones et la Dernière Croisade ()[4], dont l'action se déroule précisément en . Dans le scénario, le Graal est dissimulé quelque part dans cette République. Dans le film, le Hatay est dirigée par un sultan, correspondant aux stéréotypes occidentaux au sujet des autocrates orientaux[6]. Un drapeau de l'état aurait été créé pour le film, bien que certains commentateurs estiment que cet accessoire puisse être inspiré d'un authentique drapeau[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Sandjak est turc, Le Sandjak lutte pour son indépendance, Le calvaire du Hatay, Publications de la Société de l'indépendance de Hatay 1-2-3, Istanbul, Tsitouris frères, 1936-1937

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Maury, « République du Hatay, Alexandrette, 1919-1939, Digithèque MJP », sur mjp.univ-perp.fr (consulté le )
  2. a b c et d (en) Sina Aksin, Turkey, from Empire to Revolutionary Republic : The Emergence of the Turkish Nation from 1789 to Present, NYU Press, , 335 p. (lire en ligne), p. 222.
  3. a et b Richard Yilmaz, « Le sandjak d'Alexandrette, baromètre des relations entre la Turquie et la Syrie », Outre-Terre, no 14,‎ , p. 109-116 (lire en ligne, consulté le ). Via Cairn.info.
  4. a et b (en-US) « Is Hatay immune from Syria’s conflict? | GRI », sur Global Risk Insights, (consulté le )
  5. Basile Khoury, « L’éphémère Sandjak d’Alexandrette. Chronique d’une annexion annoncée », sur Les carnets de l’Ifpo (consulté le )
  6. (en) Randy Laist, Excavating Indiana Jones : Essays on the Films and Franchise, McFarland, , 218 p. (lire en ligne), p. 70.
  7. « Flag goof in Indiana Jones and the Last Crusade (film) », sur www.crwflags.com (consulté le )