Réglettes Cuisenaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Réglettes Cuisenaire
Image dans Infobox.
Résultat d'un exercice de réglettes Cuisenaire par des élèves de six ans.
Présentation
Type

Les réglettes Cuisenaire sont un ensemble de réglettes colorées, utilisées pour l'apprentissage du calcul pour les jeunes enfants[1]. Il s'agit d'une méthode de calcul très moderne qui s'inscrit totalement dans l'approche actuelle de l'enseignement des mathématiques à l'école fondamentale[2]. Elle existe pourtant depuis 60 ans.

Boîte de réglettes Cuisenaire.

Méthode[modifier | modifier le code]

Les réglettes ont une section de 1 cm x 1 cm, et leur longueur est un multiple de 1 cm.
Exemples de multiplications, additions et soustraction.

L'approche se fait par le jeu : manipulation des réglettes en jeu libre, puis en jeu dirigé pour atteindre une notion fondamentale du calcul. À chaque étape, l'enfant peut s'autocontrôler puis s'autocorriger. Ceci est beaucoup plus rapide et plus valorisant pour l'enfant que la correction « au crayon rouge » de l'enseignant.

C'est cette approche du raisonnement par étape qui éclairera plus facilement l'enseignant sur les difficultés rencontrées par certains enfants.

Un va-et-vient permanent entre le concret et l'abstrait permet également à l'enfant de comprendre l'utilité des sciences mathématiques.

Historique[modifier | modifier le code]

La méthode « les nombres en Couleurs » fut inventée par le pédagogue belge Georges Cuisenaire[3] en 1952. Cette méthode fut popularisée par le livre Les Nombres en couleur, puis par le pédagogue Caleb Gattegno.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boris Acquadro, Paul Siegrist, « L'as des réglettes », sur Radio Télévision Suisse,
  2. Cécile Robichaud, L’efficience des réglettes Cuisenaire, 3ème et 4ème années primaires, éditions Delachaux et Niestlé, , p. 34.
  3. Cf. Cl. Festraets-Hamoir, « Georges Cuisenaire. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudine Festraets-Hamoir, « Georges Cuisenaire », Nouvelle biographie nationale, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, vol. 6,‎ , p. 93-94 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]