Réactif de Tebbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Réactif de Tebbe
Image illustrative de l’article Réactif de Tebbe
Image illustrative de l’article Réactif de Tebbe
Identification
Nom UICPA μ-chloro[di(cyclopenta-2,4-dièn-1-yl)]diméthyl(μ-méthylène)titaniumaluminum
No CAS 67719-69-1
No ECHA 100.157.162
PubChem 53384502
Apparence liquide rouge (en solution dans du toluène)
Propriétés chimiques
Formule brute C13H18AlClTi  [Isomères]
Masse molaire[1] 284,584 ± 0,015 g/mol
C 54,87 %, H 6,38 %, Al 9,48 %, Cl 12,46 %, Ti 16,82 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le réactif de Tebbe (nommé en hommage au chimiste Frederick Nye Tebbe, dit Fred Tebbe) est un composé organométallique de formule (C5H5)2TiCH2ClAl(CH3)2. Il est utilisé pour la méthylénation d'esters et de cétones et est préparé à partir de triméthylaluminium[2]. Ce complexe présente deux noyaux métalliques pontés par un radical méthyl ou chlore, l'un de titane et l'autre d'aluminium. Le noyau titane porte deux anions cyclopentadiène, et le noyau aluminium, deux méthyls. Le réactif de Tebbe est une substance de teinte rouge, commercialisée sous forme de solution de toluène, spontanément inflammable, qui doit donc être manipulée en enceinte purgée d'oxygène.

Préparation[modifier | modifier le code]

Le réactif de Tebbe est obtenu par réaction à température ambiante de dichlorure de titanocène (Cp2Cl2Ti) sur du triméthyl-aluminium[3]. On peut obtenir par la même occasion le carbène dit catalyseur de Schrock, servant notamment à la méthylénation, par action d'une base (par exemple de la pyridine).

Mécanisme de réaction[modifier | modifier le code]

Mécanisme de réaction d'une méthylénation en utilisant le réactif de Tebbe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Cf. F. N. Tebbe, G. W. Parshall et G. S. Reddy, « Olefin homologation with titanium methylene compounds », J. Am. Chem. Soc., vol. 100, no 11,‎ , p. 3611–3613 (DOI 10.1021/ja00479a061).
  3. Cf. W.A. Herrmann, Advances in Organometallic Chemistry, vol. 20, , p. 195–197.