Pyrophoricité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La pyrophoricité du plutonium peut le faire apparaitre comme une braise dans certaines conditions.

La pyrophoricité (ou le pyrophorisme) est la propriété de certaines substances de s'enflammer spontanément aux températures ambiantes, d'où le nom (issu du grec purophoros « qui porte le feu » ). Ces substances ont par conséquent leur température d'auto-inflammation inférieure à la température ambiante.


Liste de matériaux pyrophoriques[modifier | modifier le code]

Solides[modifier | modifier le code]

  • Rubidium et césium
  • Uranium et plutonium : utilisé comme arme incendiaire[1] par les pénétrateurs en uranium appauvri dont la poussière et les débris lors de l'impact sur la cible s'enflamment et propagent l'incendie. Sous forme finement divisée, il est aisément inflammable et les débris d'uranium des différents usinages sont susceptibles d'ignition spontanée[2]. La bombe GBU-39, d'un usage extrêmement répandu, est un exemple d'ogive pour laquelle le brevet admet l'utilisation d'uranium appauvri.

Liquides[modifier | modifier le code]

Gaz[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]