Quartier-maître général de l'United States Army

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Quartier-maître général de l'United States Army
Image illustrative de l’article Quartier-maître général de l'United States Army
Rodney Fogg

Création
Premier titulaire MG Thomas Mifflin
Site internet Site officiel

Le quartier-maître général de l'United States Army est un officier général qui est responsable du corps des quartiers-maîtres (en), la branche des quartiers-maîtres de l'United States Army. Le quartier-maître général ne commande pas les unités des quartiers-maîtres, mais s'occupe principalement de l'entraînement, de la doctrine et du développement professionnel des soldats quartiers-maîtres. Le quartier-maître général sert aussi en tant que général commandant le centre et l'école des quartiers-maîtres (en), au fort Lee (en) en Virginie, et le corps des quartiers-maîtres traditionnel. Le bureau du quartier-maître général a été créé par une résolution du congrès continental le , mais le poste reste inoccupé jusqu'au . Le plus célèbre des quartiers-maîtres généraux est sans doute Nathanael Greene, qui est le troisième quartier-maître général, servant de à . Le premier quartier-maître général à servir dans l'US Army est Thomas Mifflin de Pennsylvanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Le poste de quartier-maître général trouve son origine dans l'armée continentale, sur ordre du congrès. Le , deux jours après la création de l'armée, le congrès ordonne la création des postes de quartier-maître général et de quartier-maître général adjoint. Pendant cette période, les quartiers-maîtres généraux agiront comme des chef d'état-major des commandants de l'armée continentale, agissant comme le principal fournisseur et homme d'affaires pour traiter avec les civils, faisant fonctionner et maintenant les lignes de ravitaillement, qui comprennent les routes sur lesquels le transport s'effectue. Ils sont responsables du transport de troupes et de la fourniture du ravitaillement nécessaire à l'installation des camps lorsque les troupes les occupent[1].

Avec la création du poste, le congrès autorise George Washington à nommer le premier quartier-maître généra. Il prend un homma parmi ses aides-de-camp, le commandant Thomas Mifflin. Mifflin, un marchant expérimenté de Philadelphie, se révèle un choix de premier ordre, étant confimé sept fois à ce poste. Mifflin est finalement prom colonel de façon à le retenir sur ce poste[2].

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Quinze officiers on tenu le bureau de quartier-maître général dans l'armée des États-Unis au dix-neuvième siècle. Le premier de ceux-ci, John Wilkins, Jr., est un major général. Deux colonels, James Mullany et George Gibson, on le poste entre le et le . Les douze autres quartiers-maître sont des brigadiers généraux. De 1860 jusqu'à la fin du siècle, le bureau du quartier-maître général est détenu par des officiers qui ont servi lors le la guerre de Sécession.

Le brigadier général Joseph E. Johnston a le poste du jusqu'à sa démission de quartier-maître général et de brigadier général de l'armée des États-Unis le . Johnston est nommé général plein de l'armée des États confédérés le . Adhérant à l'idéologie du droit des États, les quartiers-maîtres de chaque État confédéré exerce une autonomie considérable issue de leur quartier-maître général national. Au sein de leur juridiction, ces officiers confédérés exercent des pouvoirs équivalent à ceux du quartier-maître général de l'Union. Le quartier-maître général de la Géorgie Ira Roe Foster (en) est, peut-être, le meilleur exemple d'un quartier-maître confédéré exerçant un pouvoir considérable sur la production et le ravitaillement dans son État. Le brigadier général Montgomery C. Meigs succède à Johnston le . Meigs est né à Augusta en Géorgie mais adhère à l'Union pendant la guerre de Sécession. Meigs sert tout au long de la guerre de Sécession et jusqu'en 1882. Il prend sa retraite le . Ses contemporains tels que le secrétaire d'État des États-Unis William H. Seward et les historiens donne un crédit considérable à la victoire de l'Union grâce au travail de Meigs pour avoir ravitaillé convenablement et à temps l'armée de l'Union.


Pendant une période de dix jours, du au , un autre vétéran de la guerre de Sécession, Daniel H. Rucker, est quartier-maître général. À la fin de ses brèves fonctions, Rucker prend sa retraite de l'armée des États-Unis. Rufus Ingalls, un brigadier général breveté et quartier-maître de toutes les forces de l'armée de l'Union prend le siège de Petersburg succède à Rucker. Ingalls tient aussi le poste brièvement, servant entre le et le , quand il prend aussi sa retraite. Un autre brigadier général breveté de l'armée de l'Union, Samuel B. Holabird, qui était le chef quartier-maître du département de l'Union du golfe pendant la plupart de la guerre de Sécession, succède à Ingalls. Holabird est quartier-maître général ente le et le . Richard Napoleon Batchelder (en), quartier-maître du IIe corps de l'armée de l'Union et récipiendaire de la médaille d'honneur, succède à Holabird. Il tient le bureau entre le et le .

Un autre brigadier général breveté qui a servi en tant que quartier-maître du IIe coprs avant Batchelder, comme chef quartier-maître du corps de cavalerie de l'armée du Potomac, comme quartier-maître pendant la campagne de la Red River et comme chef quartier-maître de la division militaire de l'ouest du Mississippi, Charles G. Sawtelle, succède à Batchelder. Il sert entre le et le . George H. Weeks, qui a servi comme quartier-maître dans le IIIe corps de l'armée de l'Union et à Albany, dans l'État de New York, plus tard dans la guerre, tient le bureau entre le et la date de sa retraite le .

Le dernier quartier-maître général du xixe siècle est Marshall I. Ludington (en), qui assume ses fonctions le , trois mois avant la guerre hispano-américaine. Ludington a servi comme quartier-maître divisionnaire de l'armée du Potomac. Il est critiqué pour l'état d'impréparation général de l'armée des États-Unis pendant la guerre hispano-américaine, qui a reçu de maigres fonds et a été maintenue petite pendant la longue période de paix, à l'exception des petites guerres indiennes après la guerre de Sécession. Ludington réussit à améliorer la situation du ravitaillement de l'armée des États-Unis à un niveau adéquat en quelques mois après le début de la guerre. Le , Ludington est promu major général et prend sa retraite le lendemain.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Quartier-maître général, major général Gregory discute des habits des infirmières de l'armée avec les lieutenant Alice Montgomery, lieutenant Josephine Etz, et lieutenant Leophile Bouchard, du Walter Reed Hospital. Le quartier-maître général est responsable du ravitaillement de toutes les branches de l'armée.

Le , le major général Hawthorne L. Proctor (en) est nommé comme 46e quartier-maître général. Il est le premier Afro-Américain à tenir ce poste[3].

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Le colonel Gwen Bingham (en) devient la première femme quartier-maître général de l'armée lorsqu'elle assume le commandement du corps des quartiers-maîtres, succédant au brigadier général Jesse Cross (en) le [4] Bingham est promu brigadier général en avril 2011[5].

Liste des quartiers-maîtres généraux de l'armée[modifier | modifier le code]

Nom Photo Début Fin
MG Thomas Mifflin Thomas Mifflin.jpg
COL Stephen Moylan
MG Thomas Mifflin Thomas Mifflin.jpg
MG Nathanael Greene Greene portrait.jpg
COL Timothy Pickering Timothy Pickering, Peale.jpg
Samuel Hodgdon
James O'Hara James Ohara quartermaster.jpg
MG John Wilkins, Jr. John Wilkins, Jr..jpg
BG Morgan Lewis Morgan Lewis (portrait by Henry Inman).png
BG Robert Swartwout
COL James Mullany
COL George Gibson
BG Thomas S. Jesup Thomas Sidney Jesup.jpg
BG Joseph E. Johnston Joseph Johnston.jpg
BG Montgomery C. Meigs New-Meigs.jpg
BG Daniel H. Rucker
BG Rufus Ingalls Rufus Ingalls.jpg
BG Samuel B. Holabird
BG Richard Batchelder BG R N Batchelder.jpg
BG Charles G. Sawtelle
BG George H. Weeks
BG Marshall I. Ludington
BG Charles F. Humphrey
MG James B. Aleshire
MG Henry G. Sharpe
MG Harry L. Rogers
MG William H. Hart
MG B. Frank Cheatham
MG John L. DeWitt John Lesene Dewitt copy.PNG
MG Louis H. Bash
MG Henry Gibbins
LTG Edmund B. Gregory Edmund B Gregory.jpg
MG Thomas B. Larkin
MG Herman Feldman
MG George A. Horkan
MG Kester L. Hastings
MG Andrew T. McNamara
MG Webster Anderson
MG Harry L. Dukes, Jr. HarryDukes.jpg
MG Eugene L. Stillions, Jr. EugeneStillons.JPG
MG William T. McLean WilliamMclean.jpg
MG Paul J. Vanderploog PaulVanderploog.jpg
BG John J. Cusick John Cusick.JPG
MG Robert K. Guest RobertGuest.jpg
MG Henry T. Glisson HenryGlisson.JPG
MG James M. Wright MGJamesWright.jpg
MG Hawthorne L. Proctor HawthorneProctor.jpg
MG Terry E. Juskowiak TerryJuskowiak.jpg
BG Scott G. West Scott West.jpg
BG Mark A. Bellini Mark Bellini.jpg
BG Jesse R. Cross Jesse Cross.jpg [6]
BG Gwen Bingham Gwen Bingham.jpg
BG John E. O'Neil IV John E. O'Neil IV.jpg
BG Ronald Kirklin Ronald Kirklin.jpg
BG Rodney D. Fogg Rodney D. Fogg.jpg actuel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Risch 30
  2. Risch 30-31
  3. (en) « Notable Alumni: Hawthorne "Peet" Proctor '77. Notable Alumni. », Alumni Association. Central Michigan University (consulté le 16 juin 2013)
  4. « Lee Welcomes First Female Quartermaster General. », sur Army.mil, (consulté le 16 juin 2013)
  5. Jeremy Slayton, « Bingham to Receive Promotion to Brigadier General. », Richmond Times-Dispatch., (consulté le 16 juin 2013)
  6. http://www.qmfound.com/qmg.html Liste des quartiers-maîtres généraux des États-Unis

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]