Qasem Khan Vali, Sardar Homayoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sardar Homayoun

Qasem Khan Vali (en persan : سردار همايون والی قاسم) né en 1850 et mort en 1930. Fils du gouverneur Ali Khan Vali, il porta le titre militaire de Sardar Homayoun et fut le premier général de l'armée iranienne issu de l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Pendant la Révolution constitutionnelle de l'Iran, Sardar Homayoun fut incité par les modérés, soutenus par le gouvernement britannique, à briguer le trône (le fait que son lignage le rattache à la dynastie Qajar lui donnant une certaine légitimité). Il renonça par peur pour la sécurité de sa famille et par répugnance à user de la force contre le peuple, seul moyen de maintenir une monarchie. Ce fut Reza Khan qui saisit l'opportunité, fondant ainsi la dynastie Pahlavi.

Qasem Khan Vali succéda à Reza Khan à la tête de la brigade cosaque persane[1],[2].

Il se retira bientôt sur ses terres pour s'y consacrer à leur entretien et à l'écriture. Ses origines aristocratiques l'incitaient à croire aux vertus de la discipline et de l'éducation militaire. Il était lié à la famille royale des Qajar par l'intermédiaire de son cousin Doust Mohammad Khan Moayer ol-Mamalek qui était le gendre de Nasseredin Shah.

Il a eu cinq filles et deux fils. Ces derniers, Ebrahim et Ali Vali ont servi dans l'armée impériale comme général d'armée sous le règne de Mohammad Reza Pahlavi.

En 1908, il devint le premier maire de Tabriz et en homme tourné vers la modernité, fut à l'origine du premier générateur électrique de cette ville. Il importa aussi la première presse d'imprimerie métallique d'Iran.

Photos[modifier | modifier le code]

Sardar Homayoun dans sa propriété de Sa'dâbâd

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Black Coup », sur Irib
  2. (en) Ghani, Cyrus, Iran and the Rise of Reza Shah : From Qajar Collapse to Pahlavi Rule, I. B. Tauris, décembre 1998,(ISBN 978-1860642586) p. 145