Prix Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prix Ivoire
Nom original Prix Ivoire pour la littérature Africaine d’expression francophone
Prix remis 2.000.000 F.CFA
Description Récompense d'œuvres de littérature africaine publiées ou traduites en français
Organisateur Association Akwaba Culture
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Date de création 2008
Dernier récipiendaire Gauz Armand Gbaka Brédé Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire

Le Prix Ivoire ou Prix Ivoire pour la littérature Africaine d’expression francophone est un prix littéraire créé en 2008 par l’association Akwaba Culture basée à Abidjan. Il est organisé avec le concours du Ministère ivoirien de la Culture et de la Francophonie.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le Prix Ivoire récompense, sur la base de leur qualité intrinsèque, des œuvres publiées ou traduites en français, relevant de la Littérature Africaine et produites par des écrivains africains ou des éditeurs installés sur le continent ou non[1].

Le Prix ivoire est aujourd'hui un événement important dans le monde des lettres. Le prix est doté d'un montant de deux millions de francs CFA[2],[3] et d’un trophée.

Les lauréats[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Racine Kane (Sénégal) pour Les Ballades nostalgiques (éd. Panafrika / Silex).
  • 2009 : Tiburce Koffi (Côte d’Ivoire) pour Mémoire d’une tombe, (éd. NEI-CEDA) ;
  • 2010 : Elisabeth Ewombè-Moundo (Cameroun), pour La Nuit du monde à l’envers, Dakar, éd. Panafrika / Silex / Nouvelles du Sud ;
  • 2011 : Frédéric Grah Mel (Côte d’Ivoire) pour Félix Houphouët-Boigny, biographie, tomes 2 et 3, (éd. du Cerap / éd. Karthala) ;
  • 2012 : Mariama Ndoye (Sénégal), L’arbre s’est penché, roman, éd. Eburnie, 2011 ;
  • 2013 : Hemley Boum (Cameroun), Si d’aimer…, roman, éd. La Cheminante, 2012 ;
  • 2014 : Bahaa Trabelsi (Maroc), Parlez-moi d’amour, récits, éd. La Croisée des chemins.
  • 2015 : Kettly Mars (Haïti), Je suis vivant, éd. Mercure de France.
  • 2016 : Marijosé Alie (Martinique), Le convoi, roman, éd. HC Editions.
  • 2017 : Johary Ravaloson (Madagascar), Vol à Vif, roman, éd. Dodo Vole.
  • 2018 : Gauz Armand Gbaka Brédé (Côte d’Ivoire), Camarade Papa, roman Le Nouvel Attila, 2018.
  • 2019 : Isabelle Rochet (Côte d'Ivoire), Le savon de la forêt, roman éd. l'Harmattan, 2019.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]