Pristinamycine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pristinamycine
Structure de la pristinamycine IA (haut) et IIA (bas)
Structure de la pristinamycine IA (haut) et IIA (bas)
Structure de la pristinamycine IA (haut) et IIA (bas)
Identification
No CAS 270076-60-3
3131-03-1 (IA)
21411-53-0 (IIA)
Code ATC J01FG01
PubChem 11979535
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C71H84N10O17  [Isomères]
Masse molaire[1] 1 349,4835 ± 0,0698 g/mol
C 63,19 %, H 6,27 %, N 10,38 %, O 20,16 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La pristinamycine est un mélange 1:1 de deux peptides, utilisé comme antibiotique. Il appartient à la classe des synergistines (ou streptogramines), apparentée parfois aux macrolides[2].

Il est commercialisé par Sanofi Aventis depuis 1973 sous le nom de Pyostacine. On le trouve aussi sous le nom de Pristam, également commercialisé par Sanofi Aventis.

Il a une action notamment anti-streptococcique et anti-staphylococcique.

Les indications sont, depuis juillet 2012 (date de réévaluation du rapport bénéfice risque par l'ANSM[3]

  • Les infections cutanées et des tissus mous, les érysipèles, les abcès cutanés ;
  • les sinusites maxillaires aiguës : traitement de 4 jours 2 g par jour ;
  • Les exacerbations de bronchite chronique : traitement de 4 jours 3 g par jour ;
  • Les pneumonies communautaires de gravité légère à modérée.

La réévaluation de 2012 a conduit l'ANSM à supprimer les indications suivantes "à la suite de résultats d’efficacité inattendus et défavorables à la pristinamycine dans une étude clinique conduite dans l’angine"[3]

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

Les principaux effets indésirables possibles sont :

  • Fréquents : Diarrhée, digestion difficile, vomissements ;
  • Rares : éruption cutanée étendue associée à de la fièvre, réaction allergique (œdème de Quincke, choc anaphylactique).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Quentin Ravelli, La Stratégie de la bactérie: Une enquête au cœur de l'industrie pharmaceutique, Seuil, , 367 p. (lire en ligne)