Tokara (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poney de Kagoshima)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kagoshima et Tokara.
Tokara
{{#if:
Image illustrative de l'article Tokara (cheval)
Région d’origine
Région Drapeau du Japon Japon
Caractéristiques
Morphologie Poney
Taille 1,15 m environ
Robe Généralement baie

Le Tokara ou poney de Kagoshima est une race de poney japonaise, originaire des îles Tokara dans la préfecture de Kagoshima.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Tokara décline avec la fin de son usage par les agriculteurs locaux, ces derniers émigrent et cessent l'élevage[1]. Certains chevaux sont transférés sur l'île de Kyushu, aboutissant à l'établissement de deux sous-populations, l'une au parc Kaimon (privée) et l'autre à la ferme d'Iriki, sous la supervision de l'université agricole de Kagoshima[1].

En 1958, l'étude de Hayashida le rapproche des petits chevaux insulaires du Sud-Ouest du Japon[2].

Description[modifier | modifier le code]

La race appartient au même cluster de gènes que les races Misaki et Yonaguni, ainsi que peut-être du Noma[2]. La diversité génétique de la race est très mauvaise, s'agissant de la plus basse de toutes les races de chevaux japonaises natives[1]. Les taux d'hétérozygotie et de polymorphisme protéinique sont extrêmement bas, probablement en raison d'un fort goulet d'étranglement de population durant l'histoire de la race[2].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Groupe de Tokara.

La race est exclusivement originaire d'une petite île du même nom, dans l'archipel Amami[1].

Le Tokara est considéré par l'étude de l'université d'Uppsala menée pour la FAO (2010) comme une race asiatique locale en danger critique d'extinction, faisant l'objet de mesures de protection[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Ken Nozawa, Takayoshi Shotake, Shin'ichi Ito et Yoshi Kawamoto, « Phylogenetic Relationships among Japanese Native and Alien Horses Estimated by Protein Polymorphisms », Journal of Equine Science, vol. 9, no 2,‎ , p. 53–69 (DOI 10.1294/jes.9.53, lire en ligne).
  2. a, b et c (en) T. Tozaki, N. Takezaki, T. Hasegawa et N. Ishida, « Microsatellite Variation in Japanese and Asian Horses and Their Phylogenetic Relationship Using a European Horse Outgroup », Journal of Heredity, vol. 94, no 5,‎ , p. 374–380 (ISSN 0022-1503 et 1465-7333, PMID 14557389, DOI 10.1093/jhered/esg079, lire en ligne).
  3. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics,‎ , p. 58 ; 64.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) « Tokara Pony/Japan », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks (préf. Anthony Austen Dent), International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 2e éd., 486  p. (ISBN 0-8061-3884-X, OCLC 154690199), « Tokara », p. 420. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Porter et al. 2016] (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J.G. Hall et Dan Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, CAB International, , 6e éd., 1 107  p. (ISBN 1-84593-466-0, OCLC 948839453)Voir et modifier les données sur Wikidata