Tokara (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poney de Kagoshima)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kagoshima et Tokara.
Tokara
Image illustrative de l'article Tokara (cheval)
Région d’origine
Région Drapeau du Japon Japon
Caractéristiques
Morphologie Poney
Taille 1,15 m environ
Robe Généralement baie

Le Tokara ou poney de Kagoshima est une race de poney japonaise, originaire des îles Tokara dans la préfecture de Kagoshima.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Tokara décline avec la fin de son usage par les agriculteurs locaux, ces derniers émigrent et cessent l'élevage[1]. Certains chevaux sont transférés sur l'île de Kyushu, aboutissant à l'établissement de deux sous-populations, l'une au parc Kaimon (privée) et l'autre à la ferme d'Iriki, sous la supervision de l'université agricole de Kagoshima[1].

En 1958, l'étude de Hayashida le rapproche des petits chevaux insulaires du Sud-Ouest du Japon[2].

Description[modifier | modifier le code]

La race appartient au même cluster de gènes que les races Misaki et Yonaguni, ainsi que peut-être du Noma[2]. La diversité génétique de la race est très mauvaise, s'agissant de la plus basse de toutes les races de chevaux japonaises natives[1]. Les taux d'hétérozygotie et de polymorphisme protéinique sont extrêmement bas, probablement en raison d'un fort goulet d'étranglement de population durant l'histoire de la race[2].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Groupe de Tokara.

La race est exclusivement originaire d'une petite île du même nom, dans l'archipel Amami[1].

Le Tokara est considéré par l'étude de l'université d'Uppsala menée pour la FAO (2010) comme une race asiatique locale en danger critique d'extinction, faisant l'objet de mesures de protection[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Ken Nozawa, Takayoshi Shotake, Shin'ichi Ito et Yoshi Kawamoto, « Phylogenetic Relationships among Japanese Native and Alien Horses Estimated by Protein Polymorphisms », Journal of Equine Science, vol. 9, no 2,‎ , p. 53–69 (DOI 10.1294/jes.9.53, lire en ligne).
  2. a, b et c (en) T. Tozaki, N. Takezaki, T. Hasegawa et N. Ishida, « Microsatellite Variation in Japanese and Asian Horses and Their Phylogenetic Relationship Using a European Horse Outgroup », Journal of Heredity, vol. 94, no 5,‎ , p. 374–380 (ISSN 0022-1503 et 1465-7333, PMID 14557389, DOI 10.1093/jhered/esg079, lire en ligne).
  3. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics, , p. 58 ; 64.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) « Tokara Pony/Japan », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks (préf. Anthony Austen Dent), International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 2e éd., 486  p. (ISBN 0-8061-3884-X, OCLC 154690199), « Tokara », p. 420. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Porter et al. 2016] (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J.G. Hall et Dan Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, CAB International, , 6e éd., 1 107  p. (ISBN 1-84593-466-0, OCLC 948839453)Voir et modifier les données sur Wikidata