Podarcis lilfordi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les reptiles
Cet article est une ébauche concernant les reptiles.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet herpétologie.

Podarcis lilfordi
Description de l'image Podarcis lilfordi giglioli Orchi 01.jpg.
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Scincomorpha
Famille Lacertidae
Genre Podarcis

Nom binominal

Podarcis lilfordi
(Günther, 1874)

Synonymes

  • Zootoca lilfordi Günther, 1874
  • Lacerta muralis var. balearica Bedriaga, 1879
  • Lacerta muralis var. gigliolii Bedriaga, 1879
  • Lacerta lilfordi conejerae Müller, 1927
  • Lacerta lilfordi fahrae Müller, 1927
  • Lacerta lilfordi jordansi Müller, 1927
  • Lacerta lilfordi kuligae Müller, 1927
  • Lacerta lilfordi planae Müller, 1927
  • Lacerta lilfordi rodriquezi Müller, 1927
  • Lacerta lilfordi addayae Eisentraut, 1928
  • Lacerta lilfordi hospitalis Eisentraut, 1928
  • Lacerta lilfordi fenni Eisentraut, 1928
  • Lacerta lilfordi hartmanni Wettstein, 1937
  • Lacerta lilfordi toronis Hartmann, 1953
  • Lacerta lilfordi espongicola Salvador, 1979
  • Lacerta lilfordi estelicola Salvador, 1979
  • Lacerta lilfordi imperialensis Salvador, 1979
  • Lacerta lilfordi nigerrima Salvador, 1979
  • Lacerta lilfordi pobrae Salvador, 1979
  • Lacerta lilfordi xapaticola Salvador, 1979
  • Lacerta lilfordi colomi Salvador, 1980

Statut de conservation UICN

( EN )
EN B1ab(iii)+2ab(iii) : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 22/10/1987

Podarcis lilfordi est une espèce de sauriens de la famille des Lacertidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Distribution
Podarcis lilfordi

Cette espèce est endémique des îles Baléares en Espagne[1].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (21 février 2013)[2] :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de Thomas Littleton Powys, quatrième Baron de Lilford (1833–1896)[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Bedriaga, 1879 : Mémoire sur les variétés européennes du Lézard des Murailles. Bulletin de la Société Zoologique de France, vol. 4, p. 194–228 (texte intégral).
  • Eisentraut, 1928 : Vorläufige Diagnosen einiger neuer Rassen der balearischen Inseleidechse Lacerta lilfordi Gthr. Das Aquarium, vol. 1928, p. 121-124 (texte intégral).
  • Günther, 1874 : Description of a new European species of Zootoca. Annals and Magazine of Natural History, sér. 4, vol. 14, p. 158-159 (texte intégral).
  • Hartmann, 1953 : Die Rassenaufspaltung der Balearischen Inseleidechsen. Zoologische Jahrbücher, vol. 64, p. 86-96.
  • Müller, 1927 : Beitrag zur Kenntnis der Rassen von Lacerta lilfordi Gthr. Zoologischer Anzeiger, vol. 73, no 11/12, p. 259-269.
  • Perez Mellado & Salvador, 1988 : The Balearic lizard: Podarcis lilfordi (Gunther, 1874) (Sauria, Lacertidae) of Menorca. Arquivos do Museu Bocage Nova Serie, vol. 1, no 10, p. 127-195.
  • Salvador, 1979 : Materiales para una 'Herpetofauna Balearica' 2. Taxonomia de las Lagartijas Baleares del archipielago de Cabrera. Bonner Zoologische Beiträge, vol. 30, no 1/2, p. 176-191 (texte intégral).
  • Salvador, 1980 : Una nueva subespecie metanica de lagartija balear (Lacerta lilfordi). Boletin de la Real Sociedad Espanola de Historia Natural Seccion Biologica, vol. 77, no 3/4, p. 491-492.
  • Wettstein, 1937 : Uber Balearen-Eidechsen. Zoologischer Anzeiger, vol. 117, no 11/12, p. 293-297.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 21 février 2013
  3. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296