Plus récent ancêtre patrilinéaire commun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En génétique humaine, le plus récent ancêtre patrilinéaire commun, aussi nommé Adam Y-chromosomique, est l'homme duquel tous les chromosomes Y des hommes vivants descendraient.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2003, le généticien Spencer Wells avait conclu de l'analyse d'ADN de personnes dans plusieurs régions du monde que tous les humains actuels sont les descendants d'un homme qui a vécu en Afrique il y a environ 60 000 ans[1].

En 2011, Fulvio Cruciani et al. ont calculé par la diversité de l'ADN du chromosome Y que le plus récent ancêtre patrilinéaire commun daterait d'environ 140 000 années[2].

En 2013, Mendez Fernando estime que le Y-RMCA (sigle anglophone indiquant l'Adam Y-chromosomique) pourrait dater de 338 000 ans[3]. Néanmoins, ses modèles incluent la structure de la population ancienne et la possibilité d'introgression archaïque de chromosomes Y chez des humains anatomiquement modernes, étant donné qu'il y a de nombreux nœuds de coalescence dans la généalogie patrilinéaire.[pas clair] Cette étude soulignerait « à quel point les bases de données [sur la phylogénie du chromosome Y] sont lacunaires[4] ».

En conservant le concept de l'Adam Y-chromosomal, le plus récent ancêtre patrilinéaire commun à tous hommes, sauf ceux appartenant aux haplogroupes africains A et B, l'Adam Eurasien, porteur de la mutation M168, aurait vécu il y a environ 70 000 ans en Afrique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Documentary Redraws Humans' Family Tree», National Geographic News (en), 21 janvier 2003
  2. (en) Fulvio Cruciani et al., « A Revised Root for the Human Y Chromosomal Phylogenetic Tree: The Origin of Patrilineal Diversity in Africa », The American Journal of Human Genetics, vol. 88, no 6,‎ (DOI 10.1016/j.ajhg.2011.05.002, lire en ligne)
  3. Mendez Fernando et al., «An African American Paternal Lineage Adds an Extremely Ancient Root to the Human Y Chromosome Phylogenetic Tree», The American Journal of Human Genetics, 2013.
  4. «L’homme qui ne descendait pas d’Adam», blog de Pierre Barthélémy sur lemonde.fr, 10 mars 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A Gibbons, Modern Men Trace Ancestry to African Migrants, vol. 292, n° 5519, 11 May 2001, p. 1051-1052.
  • Yuehai Ke et al,African Origin of Modern Humans in East Asia: A Tale of 12,000 Y Chromosomes, Science, 2001, n° 292, p. 1151-1153

Articles connexes[modifier | modifier le code]