Place d'Albertas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’architecture ou l’urbanisme image illustrant Aix-en-Provence
Cet article est une ébauche concernant l’architecture ou l’urbanisme et Aix-en-Provence.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Place d'Albertas
Image illustrative de l'article Place d'Albertas
La place d'Albertas
Situation
Coordonnées 43° 31′ 40″ nord, 5° 26′ 56″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département
Blason département fr Bouches-du-Rhône.svg
Bouches-du-Rhône (13)
Ville Blason ville fr Aix-en-Provence.svgAix-en-Provence
Morphologie
Type Place
Histoire
Création 1745-1746
Protection Logo monument historique Classé MH (2000)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Place d'Albertas

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Place d'Albertas
Vue panoramique des immeubles cerclant la place d'Albertas
Vue panoramique des immeubles encerclant la place d'Albertas

La place d'Albertas est une place d'Aix-en-Provence, située en plein centre-ville, en bordure de la rue Espariat, en face de la rue Aude.

Historique[modifier | modifier le code]

Sur l’emplacement de la place d’Albertas, Jean Agar, conseiller au Parlement d'Aix, possédait au XVIe siècle une maison qui fut rachetée par une famille marseillaise, les Paulhe, qui la revendit ensuite aux d'Albertas, l'une des plus grandes familles d'Aix-en-Provence au XVIIIe siècle, originaire d'Alba, en Italie, qui s'était installée dans la région d'Apt au milieu du XIVe siècle.

En 1724, le marquis Henri Reynaud d’Albertas, premier président de la Cour des comptes de Provence, charge Laurent Vallon, architecte de la ville, de rénover son hôtel particulier. De 1735 à 1741, il rachète les maisons situées en face de sa demeure et les fait démolir. Sur l'espace ainsi libéré, son fils Jean-Baptiste d'Albertas fit aménager en 1745-1746, devant l'hôtel de son père situé au nord, une élégante petite place conçue selon la mode parisienne des places royales. Il en confia la réalisation à Georges Vallon, qui avait succédé à son père Laurent dans la charge d'architecte de la ville. La place est bordée de quatre petits hôtels à façades uniformes, dont les fenêtres sont ornées de balcons en ferronnerie

En 1912, une fontaine, réalisée par les élèves de l'école des arts et métiers d’Aix-en-Provence a été ajoutée au centre de la place.

Depuis le 21 juillet 2000, la place d’Albertas[1] est classée au titre des monuments historiques[2].

Insolite[modifier | modifier le code]

On peut remarquer que les balcons en ferronnerie forment des pénis, attestant sans doute de la présence d'une maison close sur la place[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La fiche mérimée précise : « Façades et toitures des immeubles formant la place, ainsi que leur retour sur la rue Espariat ; sol de la place avec la fontaine ; sol de la rue Espariat correspondant à la place »
  2. « Immeubles formant la place d'Albertas », notice no PA13000033, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. http://www.provence-insolite.org/aix/index2.htm

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Roux-Alphéran, Les rues d'Aix, ou Recherches historiques sur l’ancienne capitale de la Provence, réédition en fac-similé en un volume de l'édition de 1846-1848, Montpellier, Presses du Languedoc, 1985 (ISBN 978-2-85998-020-7)
  • Luc Antonini, Les d'Albertas, une grande famille provençale (Vol. I), 1998 (ISBN 978-2-9508930-2-4)
  • Véronique Adam, Les constructions des d'Albertas au XVIIIème siècle en Provence

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]