Pietro Carnesecchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pietro Carnesecchi
Pietro Carnesecchi.jpg

Pietro Carnesecchi

Fonction
Protonotaire apostolique (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Pietro Carnesecchi, né le , à Florence et mort le , à Rome, est un homme politique, un humaniste italien de la Renaissance et un martyr de la Réforme[1],[2],[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pietro Carnesecchi naît à Florence, le 24 décembre 1508. Il est le fils d'Andrea Paul Simon Carnesecchi[note 1] et de Ginevra Tani.

Pietro Carnesecchi développe intuitivement des talents innés de diplomate. Son esprit alerte lui permet de discerner d’emblée les éventuels points faibles d'un discours ou d'un événement ; ses contemporains ne tarissent pas d'éloges à son sujet[4] ; ils soulignent sa courtoisie, son côté aimable et avenant. Son intuition alliée à son sens de l’écoute et du dialogue lui permettent aussitôt d’entrevoir les attentes de son entourage. Il séduit par sa finesse d’esprit, son affabilité, son éloquence, sa pondération, sa délicatesse et son élégance gestuelle, sa distinction naturelle ; il excelle dans l’art de plaire et de contribuer au bien-être d’autrui.

Ces qualités lui permettent d’intégrer les grâces du pape Clément VII[note 2].

Clément VII voue une attention toute particulière envers Pietro Carnesecchi ; il n’a de cesse de lui accorder sa protection et ses conseils et de lui enseigner les bonnes manières, le savoir vivre et la déférence.

Portraits[modifier | modifier le code]

De Pietro Carnesecchi, il existe deux portraits :

Condamnation[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cette section ou cet article est une traduction incomplète. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Vous pouvez modifier la page pour effectuer la traduction.

Voici la traduction française du texte italien, rédigée par Odo Ortolani, concernant l’exécution de Pietro Carnesecchi :

Le 1er octobre 1567, il est décapité en place publique et son cadavre brûlé.

Épitaphe[modifier | modifier le code]

Pietro Carnesecchi est commémoré par l’église méthodiste comme faisant figure de martyr[1],[2],[3],[4].

Le charisme de Pietro Carnesecchi est à rapprocher de sa pugnacité et de son travail acharné, œuvrant au rayonnement d’idées nouvelles. La ténacité de Pietro Carnesecchi n’a d’égale que son prosélytisme.

Aldo Manuzio le décrit ainsi :

« (fr) Pietro Carnesecchi, protonotaire, homme d’honneur, réputé posséder l’ensemble des vertus existantes et doté de l'esprit le plus cultivé qu'il m'ait jamais été donné de côtoyer[trad 1]. »

— Aldo Manuzio (1449 – 1515)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Ruffet Louis, Pietro Carnesecchi : un martyr de la Réforme en Italie, Toulouse, Lagarde, in-18, [6]
  • (fr) Palandri Eletto, Les négociations politiques et religieuses entre la Toscane et la France à l'époque de Cosme Ier et de Catherine de Médicis (1544-1580) d'après les documents des archives de l'État à Florence et à Paris, A. Picard & Fils, Paris,
    Ouvrage suivi d'un appendice de pièces inédites. Université de Louvain. Recueil de travaux publié par les membres des Conférences d'histoire et de philologie, 22. fasc. Librairie du Congrès, DG738.17, .P2., 286 pages.
    [7],[8],[9]
  • (de) Witte Leopold, Pietro Carnesecchi : ein Bild aus der italienischen Martyrergeschiehte Halle, .
  • (de) Haase C. A., Prozess und Martyrthum Carnesecchi[réf. incomplète]
  • (it) Agostini Antonio, Pietro Carnesecchi ed il movimento Valdesiano, Firenze, 1899
  • (it) Ortolani Oddone, Pietro Carnesecchi il dramma di un alto prelato vaticano nell'epoca tormentata del concilio di Trento, Le Monnier
  • (it) Bertolotti A., Martiri del libero pensiero e vittime della S. Inquisizione
  • (it) Bruni Leonardo, Cosimo I de' Medici e il processo d'eresia del Carnesecchi, Torino, 1891
  • (it) Cantu' Cesare, Gli eretici d'Italia Torino 1865-66
  • (it) Corazzini Napoleone, Di alcuni grandi italiani dimenticati e di Giordano Bruno, Firenze, 1873
  • (it) Galatera di Genola, Carlo, Roma papale e i matiri del libero pensiero, Roma, 1904
  • (it) Lemmi Francesco, La riforma in Italia e i riformatori italiani all'estero nel secolo XVI, Milano, 1939
  • (it) Manzoni Giacomo, « Estratto del processo di Pietro Carnesecchi », in Miscellanea di storia italiana
  • (it) Orano Domenico, Liberi pensatori bruciati in Roma dal XVI al XVII secolo, Roma, 1904
  • (it) Rastrelli Modesto, Fatti attinenti all'inquisizione e sua storia generale e particolare di Toscana Firenze 1782. Scaricabile da liber liber
  • (it) Firpo Massimo, Marcato Dario I processi inquisitoriali di Pietro Carnesecchi, Collectanea archivi Vaticani Archivio segreto Vaticano, 2000
  • (it) Dizionario biografico degli italiani, vol. 20, Roma 1977, p. 466–476.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Pietro Carnesecchi, protonotario, uomo d'onore, famoso pel possesso di tutte le virtù, e di una mente più culta di qualunque ch'io abbia mai conosciuto nel corso della mia vita. »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le père de Pietro Carnesecchi — Andrea Paul Simon Carnesecchi — est un riche commerçant de la région florentine, qui accède rapidement à de hautes fonctions auprès de la cour pontificale du pape Clément VII, grâce au patronage octroyé par la Maison de Médicis et notamment celui de Jules de Médicis.
  2. Le pape Clément VII fait partie de la dynastie des Médicis, qui entretiennent des relations à la fois cordiales et intimes avec le clan des Carnesecchi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr)Ruffet Louis 1875
  2. a et b (de)Witte Leopold 1883
  3. a et b (de)Haase C. A.
  4. a, b et c (it) Pierluigi Carnesecchi, « Pietro Carnesecchi (1508 – 1567) : un martire », La Spezia, 2003.
  5. L’année exacte d’exécution du tableau fait encore l’objet de quelques controverses. Il pourrait aussi s’agir de l’année 1532 (?).
  6. Bibliographie italico-française universelle (par collectif) : Ruffet L., Carnesecchi P. 1875.
  7. Les négociations politiques et religieuses entre la Toscane et la France à l'époque de Cosme Ier et de Catherine de Médicis (1544-1580), d'après les documents des archives de l'État à Florence et à Paris, sur openlibrary.org. Auteur : Eletto Palandri. Ouvrage suivi d'un appendice de pièces inédites. Editeur : Picard & fils, 1908
  8. Les négociations politiques et religieuses entre la Toscane et la France à l'époque de Cosme Ier et de Catherine de Médicis (1544-1580), d'après les documents des archives de l'état à Florence et à Paris, par Eletto Palandri, sur openlibrary.org ; ouvrage intégralement consultable en ligne, suivi d'un appendice de pièces inédites. Editeur : Picard & fils, 1908.
  9. Les négociations politiques et religieuses entre la Toscane et la France à l'époque de Cosme Ier et de Catherine de Médicis (1544-1580), d'après les documents des archives de l'état à Florence et à Paris, full text sur archive.org

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]