Pierre des Roches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre des Roches (mort en 1238) est évêque de Winchester sous les règnes de Jean d'Angleterre et de son fils Henry III. Roches n'est pas un Anglais, mais un Poitevin.

Vers la fin du règne de Richard Ier, Roches devient Lord Chambellan et un conseiller influent. Au début de 1205, grâce à l'unfluence de Jean, il est élu au siège de Winchester[1]. Son élection est disputée mais, en appel, il est confirmé par le pape Innocent III, qui honore Roches en le consacrant en personne le 24 mars 1206[1]. Néanmoins, le nouvel évêque demeure fidèle à Jean durant la période de l'interdiction papale.

En 1213, Roches est fait Chef Justicier, charge où il succède à Geoffrey Fitz Peter (en)[2]. Cette promotion est justifiée par la fidélité avec laquelle Roches a soutenu le roi pendant la première guerre des barons. Cependant, en 1215, Hubert de Burgh devient Chef Justicier[2].

À la bataille de Lincoln en 1217, l'évêque conduit un détachement de l'armée royale et gagne une certaine distinction par sa bravoure ; mais il joue un rôle secondaire dans le gouvernement tant que Guillaume le Maréchal occupe la régence. Après la mort du Maréchal en 1219, Roches dirige l'opposition des barons à Hubert de Burgh, avec des succès divers.

L'évêque est à l'origine de la fondation de plusieurs monastères, notamment des abbayes de Titchfield, de Netley et de Both (dans le Hampshire), en Angleterre et, en France, de la 25e et dernière fille de Cîteaux, La Clarté-Dieu, près de La Roche-Racan, en Touraine.

Il meurt le 9 juin 1238[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Powicke Handbook of British Chronology p. 258
  2. a et b Powicke Handbook of British Chronology, p. 70

Sources[modifier | modifier le code]