Pierre Vilar (critique littéraire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Vilar.
Pierre Vilar
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Pierre Vilar est un critique littéraire et universitaire français né en 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure, docteur ès lettres (1995)[1], il a enseigné la littérature française à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 puis à l'Université Paris Diderot ; il enseigne actuellement la littérature des XIXe et XXe siècles à Bayonne (Université de Pau et des Pays de l'Adour).

Après avoir travaillé sur Henri Michaux et Michel Leiris, auquel il a consacré sa thèse (Michel Leiris : vestiges des images et prestige de la peinture) et dont il a participé à éditer La Règle du jeu dans la Bibliothèque de la Pléiade en 2003, il a consacré ses travaux aux surréalistes belges, à l'œuvre de Georges Henein, à des romanciers français souvent méconnus du XXe siècle, et à certains aspects de la poésie contemporaine, notamment l'œuvre de Claude Esteban, de Jean-Louis Giovannoni, Eugène Guillevic et celle d'Aimé Césaire. Ses recherches portent par ailleurs sur les rapports entre poésie, critique et peinture depuis les années 1930.

Il est le petit-fils du grand historien et hispaniste Pierre Vilar.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • "Les Armes miraculeuses" d'Aimé Césaire, Genève, ACEL/Éditions Zoé, coll. Le Cippe, 2008.

Ouvrages dirigés[modifier | modifier le code]

  • Attentions à Michaux, Devillez, 1995.
  • Maurice Blanchot, récits critiques, avec Christophe Bident, 2003
  • L'expérience Guillevic, avec Jean-Louis Giovannoni, Deyrolle / Opales, 1994

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]