Pierre Thurotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Thurotte est un homme politique français, membre de la SFIO puis du Parti populaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conseiller municipal SFIO de Saint-Quentin entre 1927 et 1933, il est élu délégué à la propagande des Jeunesses socialistes en 1932. Il dépose en 1933 une motion d’union avec les autres organisations de jeunesse révolutionnaires, notamment trotskistes et communistes. Membre suppléant de la Commission administrative (CAP) de la SFIO, il est un militant pacifiste très actif dans les années 1930. Il signe en mars 1933 un appel contre la terreur en Allemagne[1].

En 1937, il quitte la SFIO pour rallier le Parti populaire français (PPF) et prend la parole au deuxième congrès national du PPF au nom des socialistes ayant rejoint le parti (moins nombreux que les communistes). On le retrouve sous l'Occupation, membre du bureau politique du PPF, orateur dans les réunions publiques du parti et actif dans l'appareil. Il participe à la mise en place d'une exposition antijuive à Bordeaux[2].

Après la guerre, il diffuse une lettre confidentielle, soutient l'Algérie française et se fait élire conseiller municipal de Saint-Maur-des-Fossés en 1959[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Contre la terreur en Allemagne », Le Peuple, 29 mars 1933.
  2. Simon Epstein, Un paradoxe français. Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance, éd. Albin Michel, 2008, p. 236.
  3. Henri Coston, Partis, journaux et hommes politiques d'hier et d'aujourd'hui, Lectures françaises, numéro spécial, décembre 1960, p. 249, 312, 323, 536.