Pierre Nicolas Perrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Nicolas Perrin
Exposition de Pierre Nicolas Perrin sur la place de la Révolution, le 29 vendémiaire, an II.png
Exposition de Pierre Nicolas Perrin sur la place de la Révolution, le 29 vendémiaire, an II.
Fonctions
Député de l'Aube
-
Maire de Troyes
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
ToulonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Pierre Nicolas Perrin (, Wassy - , Toulon) est un homme politique français dont la carrière se déroula pendant la période de la Révolution.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Claude Pierre Perrin, marchand, et de Louise Demougeot, Pierre Nicolas Perrin était un des plus riches négociants en toiles de Troyes avant la Révolution, il est élu maire de cette ville en 1790 ; en 1791, il est élu député à l'Assemblée législative, il opina avec les modérés et fut réélu député à la Convention par le département de l'Aube en 1792. Il se prononça, dans le procès de Louis XVI, pour « la peine de détention jusqu'à la paix et le bannissement à cette époque».

Il entre au Comité des marchés et commet une imprudence qui lui est fatale : il fournit lui-même à l'État pour cinq millions de toiles de coton. Dénoncé par Charlier pour avoir pris sur cette fourniture de gros bénéfices, il fut condamné à la peine de six heures d'exposition sur l'échafaud et le 21 vendémiaire an II () à douze ans de fer. Il mourut au bagne de Toulon en 1794. Il fut remplacé à la Convention par le député David-Delisle le 22 frimaire an II (). En 1795, sur un rapport de Girot-Pouzol, le jugement qui l'avait condamné fut annulé, sa mémoire réhabilitée, et sa famille reçut une indemnité. Charlier n'en persista pas moins jusqu'au bout dans ses accusations.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]