Pierre-Jacques Volaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
image illustrant le volcanisme image illustrant la Campanie
Cet article est une ébauche concernant un peintre français, le volcanisme et la Campanie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pierre-Jacques Volaire
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Pierre-Jacques VolaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Pierre-Jacques Volaire, dit parfois Jacques-Antoine Volaire, dit aussi Le chevalier Volaire, né à Toulon en 1728 et mort en 1799 à Naples, est un peintre de vedute français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une grande famille de peintres de Toulon (son grand-père était peintre décorateur à l'arsenal, son père peintre officiel de la ville), Pierre-Jacques Volaire devient en 1754 et jusqu'en 1762, le collaborateur de Claude Joseph Vernet pour sa série des Ports de France. L'influence de Vernet marquera une partie de la production de Volaire, en particulier ses marines.

L'Éruption du Vésuve, musée des beaux-arts de Brest.

En 1762 Volaire s'établit à Rome, y devient membre de l'Académie de Saint-Luc et chevalier. Mais la concurrence sur le marché de l'art le détermine à s'installer à Naples en 1767, où il demeurera désormais. Il se fait une spécialité des représentations du Vésuve en éruption. Le volcan est alors en pleine activité et Naples attire les voyageurs du « Grand Tour » (Anglais, Français, Allemands, Russes) qui constituent la clientèle de l'artiste. Volaire déclinera les éruptions du volcan à partir de différents points de vue et dans des formats différents. Le succès de ses tableaux encourage la concurrence chez des peintres comme Jacob Philipp Hackert, Wütky, Joseph Wright of Derby ou Pietro Antoniani, et donne naissance à la fin du XVIIIe siècle aux gouaches napolitaines de Pietro Fabris, Giovanni Battista Lusieri et Saverio Della Gatta.

Volaire a ainsi inventé un genre de paysage qui n'est déjà plus celui de Vernet, n'est pas non plus néo-classique, mais qui peut se qualifier de pittoresque par le drame et la couleur qui caractérisent les paysages pré-romantiques. Quant au sujet lui-même, l'éruption du volcan, il convenait parfaitement au goût de cette fin du XVIIIe siècle pour les catastrophes naturelles et les grands bouleversements du monde.

L'Éruption du Vésuve, le 14 mai 1771, Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émilie Beck Saiello, Pierre-Jacques Volaire (1729 - 1799) dit le chevalier Volaire, Arthena, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]