Pierre-Ambroise Richebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richebourg.

Pierre-Ambroise Richebourg (né le à Paris 3e ancien, décédé en 1875) est un photographe français du Second Empire et de la Commune de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé à la photographie par Vincent Chevalier et élève de Louis Daguerre, Richebourg est à l'origine un opticien, intéressé par les techniques photographiques. Dans les années 1840, il publie des ouvrages techniques, ouvre un atelier et commercialise des photographies sur des thèmes très divers (thèmes scientifiques, nus et portraits).

Franc-maçon, il accueille avec bienveillance la révolution de 1848 avant de se rallier au bonapartisme.

Durant le second Empire, Richebourg multiplie les commandes publiques et les missions de prestige, devenant un photographe officiel appelé pour immortaliser et diffuser les événements politiques (comme la visite de la reine Victoria en 1856) et familiaux (comme le baptême du prince impérial), mais aussi pour saisir les résidences officielles et les bâtiments publics. En 1864, il réalise notamment 27 tirages de l'extérieur et de l'intérieur du palais de l'Élysée, alors utilisé comme résidence des souverains étrangers de passage à Paris. En 1859, il est chargé d'illustrer un ouvrage de Théophile Gautier intitulé Trésors d'art de la Russie ancienne et moderne (édition Gide 1859 -1861), se rend en Russie où il retrouve l'écrivain et réalise 4 planches de photographies dont les premières photographies de Tsarskoïe Selo et de l'Ermitage.

Ambroise Richebourg se fait également le spécialiste de la photographie judiciaire, notamment en prenant les vues des scènes de crimes et, le cas échéant, en tirant le portrait des criminels eux-mêmes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :