Pharmacie de l'Abbaye de Villers-la-Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pharmacie de l'Abbaye
de Villers-la-Ville
Pharmacie de l'Abbaye de Villers-la-Ville - 02.JPG

L'ancienne pharmacie de l'Abbaye en 2007
avant l'effondrement de 2013

Présentation
Style
Construction
1784
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Brabant wallon
voir sur la carte du Brabant wallon
Red pog.svg

La Pharmacie de l'Abbaye de Villers-la-Ville est un édifice de style néo-classique en ruines situé à Villers-la-Ville, commune belge du Brabant wallon.

Elle constitue, avec la chapelle Saint-Bernard, la Porte de Namur, la Porte de Bruxelles, la Porte de Nivelles, l'ancien moulin abbatial et la Ferme de l'abbaye de Villers-la-Ville, un des principaux vestiges de l'Abbaye de Villers-la-Ville situés en dehors du site des ruines de l'abbaye.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'ancienne pharmacie se situe à côté des ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville, hors de l'enclos actuel de l'abbaye dont elle faisait partie, à quelques dizaines de mètres de la chapelle Saint-Bernard.

Elle occupe l'étage (vidé) des arcades qui enjambaient la rue de l'Abbaye (route nationale RN274) et sont maintenant effondrées (sauf une).

Historique[modifier | modifier le code]

L'ancienne Pharmacie de l'Abbaye est un édifice daté de 1784[1],[2]. Il s'agissait du dernier bâtiment construit par les moines avant la Révolution française et il reliait l'abbaye proprement dite aux prairies, au jardin et au verger situés de l'autre côté de la rue[3].

En 1974, la façade occidentale de la pharmacie est heurtée par un véhicule : des pierres sont remplacées et la façade est remontée[4].

Le 22 octobre 2013, les deux façades, qui surplombaient la voirie depuis la fin du XVIIIe siècle, sont sévèrement endommagées par un camion [5].

Les arcades et les façades s'étant partiellement effondrées le lendemain de l'accident, elles sont démontées en novembre 2013 et il est procédé au numérotage des pierres taillées dans le but éventuel de reconstituer les deux arches[6] mais aucune décision définitive n'a cependant été prise par l'Institut du patrimoine wallon (IPW) quant à cette reconstruction à l'identique[7].

Les briques ne seront pas conservées; les pierres de taille qui ne sont pas trop abîmées pourront être réutilisées mais certaines pierres devront être remplacées[4].

Il ne reste donc plus actuellement que l'arcade de droite.

La chapelle Saint-Bernard et la pharmacie en 2011

Classement comme patrimoine exceptionnel[modifier | modifier le code]

La Pharmacie est couverte par l'extension de classement du site formé par les ruines de l'Abbaye de Villers-la-Ville comme patrimoine exceptionnel depuis le 16 septembre 1991[8].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les arcades avant 2013[modifier | modifier le code]

La dalle armoriée (en 2011)

Avant l'effondrement de 2013, l'édifice présentait l'aspect d'un bâtiment en ruines dont l'étage vidé[1] reposait sur deux séries de trois arcades.

Les arcades, à encadrement de pierre bleue mouluré et clé d'arc décorée de griffes[1], reposaient sur des piliers rectangulaires ornés chacun de panneaux et d'une imposte en forte saillie. L'arc central était un arc en anse de panier tandis que les deux arcs latéraux étaient des arcs en plein cintre.

Ces arcades, aux écoinçons de pierre blanche, supportaient un étage de briques rouges percé de fenêtres à encadrement de pierre bleue alternant avec des panneaux de briques agrémentés à leur base d'un motif de gouttes[1] (petits pendentifs typiques de l'architecture néo-classique).

Les deux fenêtres latérales étaient surmontées d'un linteau bombé à clé saillante tandis que celle du centre supportait une dalle armoriée[1] portant le blason et la devise « Fideliter et Suaviter » (Fidélité et clémence) de Léonard Pirmez[9],[10], 66e et antépénultième abbé de l'abbaye en 1783-1784[11], accompagnés du millésime « Anno 1784 ».

L'espace compris entre les deux arcades est bordé au nord d'un mur en moellons de schiste présentant des traces d'arcs de décharge et d'impostes ainsi qu'une haute fenêtre dont il ne reste que l'encadrement en pierre bleue terminé par un arc en anse de panier.

Arc de décharge
Les arcades (en 2007)
La fenêtre centrale (en 2007)
Fenêtre intérieure

Les arcades en 2014-2015[modifier | modifier le code]

Depuis l'accident d'octobre 2013 et le démontage de novembre 2013, chacune des deux séries d'arcades se réduit à son arc septentrional, fortement étançonné. Les éléments des deux autres arcades démontées ainsi que la dalle armoriée sont en attente de reconstruction.

L'état des arcades en 2014-2015, après l'accident
Pharmacie de l'Abbaye de Villers-la-Ville - 05.JPG
Pharmacie de l'Abbaye de Villers-la-Ville - 06.JPG
Pharmacie de l'Abbaye de Villers-la-Ville - 07.JPG

La passerelle[modifier | modifier le code]

En 2014, des travaux ont lieu afin d'aménager un « Centre du visiteur » destiné à accueillir les visiteurs de ruines de l'abbaye dans l'aile sud de l'ancien Moulin abbatial de Villers-la-Ville.

Ces travaux, cofinancés par la région Wallonne et le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), vont de pair avec un aménagement paysager des abords en vue de leur valorisation touristique. Depuis ce Centre, une passerelle conduira à partir de 2015 les visiteurs sur la colline située derrière la chapelle Saint-Bernard d'où ils auront une vue globale sur l'abbaye, avant de rejoindre celle-ci par une autre passerelle située au niveau des arcades de l'ancienne pharmacie[12]

Cette seconde passerelle est posée en juin 2015 : réalisée en bois, elle passe à travers la fenêtre en anse de panier mentionnée plus haut, qui était jadis murée (comme on peut le voir sur une des photos de 2007 plus haut) et a été dégagée pour permettre le passage de la passerelle.

La passerelle lors de sa pose en juin 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]