Phénomène de Renbök

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le phénomène de Renbök (aussi dénommé phénomène d’épargne, ou sparing phenomenon pour les anglophones ; et parfois écrit phénomène de Renbok) est l'apparition de zones de peau (très bien délimitées) qui sont épargnées par une dermatose.

Les taches ainsi épargnées correspondent à des zones de peau antérieurement modifiée par exemple par une irradiation ou ayant subi une autre dermatose).

Le temps séparant deux dermatoses s'épargnant est généralement de quelques jours à quelques mois, mais il existe des cas où le phénomène se produit 20 ans après la première dermatose.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le phénomène de Renbök a été décrit en 1981 par R.J. Cochran après qu'il a observé le respect d’un site antérieurement irradié (pour éliminer une tumeur) par une toxidermie.

Explications du phénomène[modifier | modifier le code]

Dumas & al. ont signalé en 2015 un cas de Phénomène de Renbök qui pourrait aider à expliquer et le phénomène, et la physiopathologie de la réponse inflammatoire cutanée lors d'une maladie de Lyme[1].
Il s'agit d'une toxidermie induite 7 jours après le début d'un traitement antibiotique (à l'amoxicilline prescrit pour traiter la maladie de Lyme a épargné une plaque d’érythème chronique migrant de Lyme chez une patiente de 60 ans (sans antécédent ni allergie notable)[1]. Dans ce cas, la toxidermie se présentait comme un exanthème morbiliforme diffus quasi-érythrodermique[1], qui a épargné l'érythème. Pour Dumas & al., dans ce cas, une hypothèse physiopathologique explicative est « l’existence d’un état réfractaire d’une zone topologique donnée par modification cellulaire ou d’environnement cytokinique induit par une première dermatose ».

Phénomène inverse[modifier | modifier le code]

L'inverse du phénomène de est le phénomène de Koebner (procédé mnémotechnique : il s'agit presque du mot « Renbök » à l'envers).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Dumas, M., Begon, E., & Blum, L. (2015, December). Une toxidermie à l’amoxicilline épargnant une plaque d’érythème chronique migrant de Lyme: phénomène de Renbok. In Annales de Dermatologie et de Vénéréologie (Vol. 142, No. 12, pp. S613-S614). Elsevier Masson (résumé).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]