Per Olof Ultvedt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Per Olof Ultvedt
PO Ultvedt 1988.jpg
Per Olof Ultvedt 1988
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
LidingöVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
École de peinture Pernby (en)
École royale supérieure des beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Fredrik Ultvedt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Q10587253 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Per Olof Ultvedt, né le 5 juillet 1927 à Kemi en Finlande et mort le 21 novembre 2006 à Lidingö en Suède, est un peintre, graphiste, scénographe et sculpteur finlandais. Il est considéré comme un représentant important de l'art cinétique en Scandinavie.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Per Olof Ultvedt quitte la Finlande en 1938 avec sa famille qui s'installe en Suède. À partir de 1945, il étudie à la Konsthögskola (Académie royale des arts) de Stockholm, De 1947 à 1948, il habite à Paris. En 1950, il fait sa première exposition personnelle dans une galerie de Copenhague[1].

En 1954, il crée les décors pour le ballet Spiralen, joué au Konserthus de Stockholm[2].

À partir de cette période, il se consacre essentiellement à des sculptures métalliques et des assemblages de bois et papier.

En 1962, il travaille avec Robert Rauschenberg, Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle et Daniel Spoerri à l'installation de l'exposition Dylaby (labyrinthe dynamique), au Stedelijk Museum d'Amsterdam rempli d'assemblages[3], du 30 août au 30 septembre 1962[4].

Avec Saint Phalle et Tinguely, il collabore à l'installation de Hon/Elle en 1966, Moderna museet de Stockholm. Une immense sculpture de 25 mètres de long en forme de corps de femme dans l'estomac de laquelle il crée un assemblage mobile, monument absurde, présentant un homme éternellement massé par des mains multiples, assis en déséquilibre sur une chaise, face à un écran de télévision qui diffuse en boucle des vagues d'océan[5],[6].

Dans une lettre à son amie Clarice, Niki de Saint Phalle raconte cette aventure « Pontus travaillait nuit et jour, jouant de la scie et du marteau participant à notre travail de toutes la façons qu'il pouvait. Pendant ce temps, Jean et Ultvedt s'occupaient à remplir l'intérieur du corps de toutes sortes d'attractions. Nous avions six semaines pour produire notre énorme géante. nous avons dû travailler 16 heures par jour[7] »

À partir de la fin des années 1960, il s'est consacré à divers genres : l'art cinétique, la bande dessinée, collages, assemblages[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. court résumé biographique de l'oxford index
  2. éléments biographiques sur artnet
  3. notice du Centre Pompidou
  4. dates de l'expo au Stedelijk Museum 1962
  5. Camille Morineau et al 2014, p. 59.
  6. Amelia Jones, professeur Robert A.Day Chair of Fine Arts, Roski School of art and design Université de Californie du Sud, Los Angeles dans Camille Morineau et al 2014, p. 163.
  7. Niki de Saint Phalle Lettre à Clarice dans le catalogue de l'exposition Bonn Glasgow Paris 1992- 1993 p.180
  8. voir ses œuvres sur artnet

Liens externes[modifier | modifier le code]