Pavillon allemand de Barcelone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le pavillon de Barcelone
Intérieur, le long du bassin
Toit plat, trame de poteaux et cloisons cadrant les vues

Le Pavillon de Barcelone ou Pavillon allemand est un édifice de la ville de Barcelone. Il est la copie à l'identique du pavillon allemand de l’exposition internationale de 1929, construit par Mies van der Rohe.

Situation[modifier | modifier le code]

Il est situé sur la place Carles Buïgas dans le parc de Montjuïc.

Historique[modifier | modifier le code]

Le pavillon allemand est construit pour l'exposition internationale de 1929 afin d'accueillir la réception officielle réunissant le roi Alphonse XIII et les autorités allemandes. Par son côté innovant, le pavillon est alors censé représenter le caractère démocratique et progressiste de la République de Weimar.

Le pavillon est démantelé dès la fin de l’exposition mais une copie à l'identique est reconstruite entre 1983 et 1986 sur le même emplacement sous la conduite des architectes Cristian Cirici, Fernando Ramos et Ignasi de Solà-Morales d'après les plans originaux.

Architecture[modifier | modifier le code]

Situé au pied du Palais national et à proximité directe du Village espagnol, son aspect tranche radicalement avec celui de l'architecture des bâtiments alentour, construits pour la même exposition. L'alliance spectaculaire de ses formes simples, de principes constructifs novateurs et de matériaux plutôt luxueux comme le marbre, le travertin ou l'onyx rouge, font du Pavillon allemand l'un des monuments les plus emblématiques de l’histoire de l’architecture moderne.

Le pavillon a permis à Mies van der Rohe d’expérimenter deux principes architecturaux : le plan libre et la fluidité de l’espace.

  • Le plan libre procède de la libération des murs de leur fonction porteuse. Les murs deviennent alors des parois légères dont le rôle se résout à la partition et la délimitation des espaces.
  • La fluidité des espaces fait s’interpénétrer l’intérieur et l’extérieur grâce aux murs rendus presque transparents par des façades en verre et de fins porteurs métalliques. Des concepts et éléments stylistiques semblables se retrouvent dans la villa Tugendhat construite à la même époque.

Le bâtiment repose sur un large socle longeant un bassin. La structure en elle-même est constituée de huit poteaux en acier à section cruciforme portant un toit plat, avec de grandes baies vitrées et quelques cloisons allant du sol au plafond. L’impression qui se dégage est celle d’un jeu de plans perpendiculaires assemblés en trois dimensions. Le sol, le toit et les parois n’enferment pas les visiteurs mais qualifient l’espace en le délimitant. Le tout donne une structure claire qui rend possible une cohérence d'ensemble entre les différents espaces.

Dans la partie extérieure se trouve un bassin au milieu duquel est érigé Der Morgen (le matin), un bronze du sculpteur Georg Kolbe représentant sa propre femme.

Les innovations et la qualité d'exécution du pavillon de Barcelone devaient symboliser la capacité de production de l’industrie et de l’artisanat allemands.

Mies dessina la chaise Barcelone (Barcelona n° MR90) pour ce pavillon et deux d'entre elles devaient servir de trône à la famille royale espagnole lors de leur visite de l’exposition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]