Pauline Guéna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pauline Guéna
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Distinction

Pauline Guéna, née en , est une écrivaine et scénariste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pauline Guéna, avec ses enfants et son compagnon, traverse les États-Unis en camping-car, à la rencontre de vingt-six écrivains américains. De ce voyage, elle publie en 2014, L'Amérique des écrivains[1].

En 2015-2016, Pauline Guéna suit le quotidien des brigades criminelles de la police judiciaire de Versailles. De cette expérience, elle publie 18.3 — Une année à la PJ, en 2020[2].

Dominik Moll s'inspire d'un des récits du livre. Il en tire un scénario et un film La Nuit du 12, qui sort le 13 juillet 2022, en France. Il s'interroge sur la dimension genrée des affaires criminelles. Ce sont des hommes qui tuent des femmes. Ce sont des hommes qui enquêtent sur ces féminicides.[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

- Grand Prix des lectrices Elle Document 2015[8]

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Safia Otokoré, Safia, un conte de fées républicain, Paris, Éditions Robert Laffont, 2005, 244 p. (ISBN 2-221-10308-4)
  • Christian Lestavel, Nom de code, la Loutre, Paris, Éditions Robert Laffont, 2006, 246 p. (ISBN 2-221-10465-X)
  • Sakinat Amiralieva, Vivre libre avec ma fille, Paris, Éditions Robert Laffont, 2006, 211 p. (ISBN 2-221-10790-X)
  • Yoyo Maeght, La Saga Maeght, Paris, Éditions Robert Laffont, 2014, 333 p. (ISBN 978-2-221-13616-4)
  • Sophie Kasiki, Dans la nuit de Daech : confession d'une repentie, Paris, Éditions Robert Laffont, 2016, 235 p. (ISBN 978-2-221-19098-2)
  • Murielle Bolle, Briser le silence, Paris, Éditions Michel Lafon, 2018, 267 p. (ISBN 978-2-7499-3785-4)
  • Jean-Michel Décugis, Marc Leplongeon, Ministère de l'injustice, Paris , Éditions Grasset, 2022, 254 p. (ISBN 978-2-2468-2751-1)

Scénarios[modifier | modifier le code]

Adaptation de son œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "L'Amérique des écrivains", entre reportage et aventure humaine », sur Lisez!, (consulté le )
  2. « « 18.3. Une année à la PJ », de Pauline Guéna : mes pas dans les pas de la police », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Jean-Michel Frodon, « «La Nuit du 12», anatomie d'une enquête pour meurtre », sur Slate.fr, (consulté le )
  4. Valérie Marin La Meslée, « Légendes de Pannonica », sur Le Monde.fr, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  5. Mathilde Dondeyne, « « Que de l’oubli » de Pauline Guéna (Robert Laffont) », sur elle.fr, (consulté le ).
  6. Emmanuel Romer, « Pauline Guéna et Guillaume Binet, sur la piste des écrivains américains », sur La Croix, (consulté le ).
  7. Eric Neuhoff, « Une famille, un mobil-home, des écrivains US », sur Le Figaro.fr, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  8. Agathe Auproux, « Roman, document, polar: les lectrices de Elle ont rendu leur verdict 2015 », sur Livres Hebdo (consulté le ).
  9. Élise Karlin, « Mimi, la mauvaise fée de l’Élysée », sur LExpress.fr, (consulté le ).
  10. Yann Perreau, « Avec son livre, Pauline Guéna nous plonge au cœur de la PJ », sur Les Inrocks, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]