Pascale Senellart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pascale Senellart
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Physique
Optique quantique
Institutions CNRS
École polytechnique
Diplôme École polytechnique
Renommé pour Travaux sur les nanosciences et optique quantique
Distinctions Médaille d'argent du CNRS

Pascale Senellart est une physicienne française. Depuis 2002, elle est directrice de recherche au Laboratoire de photonique et nanostructures (LPN) du CNRS et professeure chargée de cours à l'École polytechnique. Ses travaux se concentrent sur les interactions lumière-matière avec des boîtes quantiques semi-conductrices dans des cavités optiques. Elle est l'auteure de nombreuses innovations[réf. nécessaire] permettant la fabrication contrôlée de sources brillantes de photons uniques et indiscernables ou intriqués en polarisation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir préparé les concours d'entrée aux grandes écoles au lycée Louis-le-Grand à Paris, Pascale Senellart intègre l' École polytechnique. Elle suit ensuite le master de physique quantique de l'École normale supérieure (Paris). Pendant sa thèse, elle étudie les propriétés optiques de micro-cavités semi-conductrices en couplage fort et la relaxation stimulée de polaritons en cavité sous la direction de Richard Planel et de Jean-Yves Marzin.

Depuis 2002, elle occupe un poste permanent au Laboratoire de photonique et nanostructures du CNRS. Ses travaux portent sur le couplage de boîtes quantiques semi-conductrices dans des cavités optiques.

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

En 2005, l'équipe de Pascale Senellart démontre le couplage fort entre une boîte unique et un microdisque [1]. Ce travail est l'un des travaux pionniers démontrant le couplage entre une boîte quantique et une cavité optique.[réf. nécessaire] Néanmoins, la probabilité de coupler une boîte quantique dans une cavité reste limitée par le caractère aléatoire lié à la croissance des boîtes. Elles sont distribuées aléatoirement dans le semi-conducteur et ont toutes des tailles différentes.

Afin d'optimiser le couplage entre des boîtes quantiques placées aléatoirement et des microcavités optiques, Pascale Senellart est amenée à développer une technique de lithographie in-situ en 2008 au sein du LPN. Cette technologie innovante permet de mesurer optiquement la position de boîtes quantiques dans un matériau semi-conducteur avec une précision nanométrique et de fabriquer autour de laquelle différentes structures optiques (micropilier, antennes photoniques...). Cette technique a permis notamment la fabrication de sources brillantes de photons intriqués en polarisation [2]. Depuis, son équipe au LPN a développé une expertise dans la fabrication contrôlée de sources brillantes de photons uniques et indiscernables pour l'optique quantique [3],[4].

Pascale Senellart a reçu en 2014 la Médaille d'argent du CNRS [5].

Depuis 2014, Pascale Senellart est professeure chargée de cours au département de physique de l' École polytechnique. Elle y enseigne la mécanique quantique et l'électrodynamique classique.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Peter, P. Senellart, D. Martrou, A. Lemaître, J. Hours, J. M. Gérard et J. Bloch, « Exciton-Photon Strong-Coupling Regime for a Single Quantum Dot Embedded in a Microcavity », Phys. Rev. Lett,‎ (lire en ligne)
  2. « Ultrabright Source of Entangled Photon Pairs », sur nature.com
  3. « Bright Solid-State Sources of Indistinguishable Single Photons », sur nature.com
  4. « Deterministic and Electrically Tunable Bright Single-Photon Source », sur nature.com
  5. CNRS, « CNRS - Médailles d'argent - Palmarès 2014 », sur cnrs.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]