Park Kwang-hyun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Park Kwang-hyun
박광현
Naissance (53 ans)
Drapeau de la Corée du Sud Séoul, Corée du Sud
Nationalité Drapeau de la Corée du Sud Sud-Coréen
Profession Réalisateur
Films notables Welcome to Dongmakgol
Fabricated City

Park Kwang-hyun (박광현, né en 1969) est un réalisateur sud-coréen de cinéma et de publicité. Il est surtout connu pour son film Welcome to Dongmakgol de 2005 qui est un succès critique et commercial (8 millions d'entrées).

Biographie[modifier | modifier le code]

Park Kwang-hyun grandi à la campagne chez sa grand-mère. Dès l'école primaire, il commence à regarder ses premiers films, comme Superman ou Robot Taekwon V (en), et tombe amoureux de l'art du cinéma. Il parle de films toute la journée avec ses amis et va au cinéma à chaque occasion qui se présente[1].

Il étudie la conception visuelle à l'université Hongik[2]. Le quartier de Hongdae est connu pour être l'un des endroits les plus diversifiés et les plus importants de Corée en matière de musique et d'art, de nombreux groupes de musique indépendants ont écumé les clubs de Hongdae avant de devenir célèbres, et de nombreux artistes, créateurs de vêtements et écrivains ont émergé de cet environnement[1].

Après l'obtention du diplôme, Park commence sa propre entreprise avec quelques amis et devient l'un des réalisateurs les plus acclamés de publicités. Il tourne plusieurs publicités célèbres avec des acteurs vedettes, pour la compagnie d'assurances Kyobo (en) avec Choi Min-sik, à McDonald's avec la série Ne pariez pas votre vie avec Shin Ha-kyun et Im Won-hee[2],[1]

Tout en travaillant dans la publicité, il continue à écrire son propre scénario, dans l'espoir qu'un jour il puisse en faire son premier film. Puis il est approché un jour par le réalisateur/scénariste Jang Jin en 2001, pour lui dire son admiration de son travail et qu'il désire lire son script. Jang accueille le jeune Park dans sa société de production, Film It Suda, qui travaille principalement avec des acteurs et des metteurs en scène issus du théâtre. Il devient la bizarrerie du groupe de Jang, le seul « homme de style » de tous ceux qui se préoccupent principalement du dialogue et de la comédie dramatique ou de situation[1].

En 2002, Park réalise My Nike (내 나이키), considéré comme le meilleur court métrage du film à sketches No Comment (묻지마 패밀리) de la Film It Suda. Il s'agit d'un récit à travers les yeux d'un jeune lycéen (Ryu Deok-hwan (en)), issu d'une famille urbaine de classe moyenne inférieure, dont le plus grand désir au monde est de posséder une paire de baskets Nike, ses représentations de personnages authentiques mais drôles restent étonnamment vives et touchantes. Le fait de les subordonner est un sentiment de pathologie sur les différences de classe basées sur les modèles de consommation des années 1980, alors que la Corée était en train de devenir une société de consommation et que les personnes commencent à être définies par ce qu'elles achètent et possèdent[3]. My Nike transmet un sentiment de nostalgie, basé sur les souvenirs d'enfance de Park d'adolescent grandissant dans la Corée des années 1980 et teintés de fantaisie (avec un hommage à E.T. l'extra-terrestre)[1].

Jang Jin est tellement impressionné par l'humanisme cinématographique de Park qu'il lui donne un scénario pour un nouveau projet, une adaptation d'une de ses pièces de théâtre, Welcome to Dongmakgol. Se déroulant durant la guerre de Corée en 1950, le film raconte l'histoire de soldats du Nord et du Sud, ainsi que d'un pilote américain, qui se retrouvent bloqués dans un village isolé, ses habitants ignorant tout des nouvelles de l'extérieur[4]. Ce premier film de Park, Welcome to Dongmakgol, attire plus de 8 millions de spectateurs en 2005, devenant le second plus grand succès de l'année et l'un des plus gros succès du box-office en Corée du Sud de tous les temps[1].

Le deuxième long métrage de Park est à l'origine intitulé Kwon Bob (권법), avec l'acteur Jo In-sung dans le rôle d'un lycéen dôté d'une force surhumaine qui se bat contre l'injustice dans une petite ville, mais il est retardé lorsque la société de production CJ Entertainment connait un échec avec le film Secteur 7 en 2011. Le projet est relancé en 2013, et la superproduction fantastique de science-fiction, renommée The Fist, devient la plus grande coproduction avec la Chine, avec 30 % des 20 millions $ du budget provenant de la China Film Group et de la Pegasus & Taihe Entertainment[5],[6].

Il écrit et réalise ensuite le film Fabricated City qui totalise 2,5 millions d'entrées au box-office sud-coréen de 2017.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) « K-FILM REVIEWS: 웰컴 투 동막골 (Welcome To Dongmakgol) », Twitch Film,‎ (consulté le )
  2. a et b (en) « Director Park Gwang-hyun, 'Welcome to my movies' », KBS Global, (consulté le )
  3. (en) Kyu Hyun Kim, « No Comment », Koreanfilm.org (consulté le )
  4. (en) « 웰컴 투 동막골 (Welcome To Dongmakgol) Press Screening Report », Screen Anarchy,‎ (consulté le )
  5. (en) Hyo-won Lee, « CJ E&M Unveils Largest-Ever Korea-China Co-Production », Hollywood Reporter, (consulté le )
  6. (en) Hee-eun Kim, « Yeo Jin-goo makes a Fist », JoongAng Daily, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]