Parc national de Gombe Stream

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Parc national de Gombe Stream
Gombe Stream NP Mutter und Kind.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
52 km2
Administration
Nom local
(en) Gombe National ParkVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Création
Statut patrimonial
Administration
Site web

Géolocalisation sur la carte : Tanzanie

(Voir situation sur carte : Tanzanie)
Point carte.svg

Le Parc national de Gombe Stream (ou du torrent de Gombe) est un parc national du nord-ouest de la Tanzanie créé en 1968.

Le parc fait partie de la réserve de biosphère de Gombe Masito Ugalla, reconnue par l'Unesco en 2018[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc est le plus petit du pays. Sa superficie est de 52 km2. Il se compose d'une petite bande forestière coincée entre les plages du lac Tanganyika et une chaîne de montagne bordant le lac. Le relief est escarpé et le climat humide. Ce type de paysage est inhabituel dans une région désormais largement déboisée et couverte de champs et de savane arborée. Le parc est situé entre la ville de Kigoma (à juste 16 kilomètres au sud) et la frontière burundaise.

Faune[modifier | modifier le code]

Le parc de Gombe est mondialement connu pour sa population de chimpanzés, dont la colonie est une des plus étudiées de la planète. En 1960, Jane Goodall s'installe dans cette région reculée de la Tanzanie et commence à étudier les grands singes. Ses travaux permettent de très nombreuses découvertes concernant les chimpanzés, et l'impact scientifique de ses découvertes est considérable. Aujourd'hui, le parc abrite toujours un centre de recherche qui suit en permanence les populations de grands singes.

Outre les chimpanzés, les babouins sont très fréquents à Gombe, ainsi que diverses espèces de colobes. Plus de 200 espèces d'oiseaux peuplent le parc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gombe Masito Ugalla Biosphere Reserve, Tanzania », sur UNESCO (consulté le 13 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]