Paolo Boffetta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paolo Boffetta
Naissance (59 ans)
Turin (Italie)
Nationalité italien
Domaines épidémiologie
Institutions International Prevention Research Institute, Mount Sinai School of Medicine
Diplôme Université de Turin
Renommé pour Travaux sur l'alcool en tant que cancérogène

Paolo Boffetta, né le , est un épidémiologiste italien. Ses travaux de recherche portent sur le cancer et permettent de mieux comprendre le rôle de l’alcool et du tabac dans le développement du cancer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paolo Boffetta est né à Turin, en Italie. Il fréquente la Vittorio Alfieri High School à Turin et étudie la médecine à l’université de Turin. Il obtient son doctorat en médecine en 1982 après être devenu interne au sein de la seconde division de médecine interne et chercheur et assistant de recherche au sein de l’Unité d’épidémiologie du cancer de l’université de Turin.

Après quelques années, il part à New York et travaille comme assistant de recherche au sein du département Statistiques et Épidémiologie de l’American Cancer Society (1986-1988). Il devient assistant de recherche au sein de la Division épidémiologie de l’American Health Foundation à New York en 1988, puis assistant de recherche diplômé au sein de la Division des sciences environnementales et chercheur post-doctorant au sein de la Division Health Policy and Management de l'université Columbia, School of Public Health à New York (1988-89), où il obtient un M.P.H.

En 1990, il rejoint le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) à Lyon, France, tout d’abord en tant que médecin jusqu’en 1994 puis comme chef de la section Épidémiologie environnementale du cancer de 1995 à 2003. Pendant cette période, il est également chercheur détaché au sein de la Division d’épidémiologie et génétique du cancer de l'Institut national du cancer, à Washington (1998/99), professeur associé étranger au sein du Département d’épidémiologie médicale et de microbiologie et au Tumour Biology Centre de l’Institut Karolinska à Stockholm, en Suède (2000-2006)[1].

En 2003, il rejoint le German Cancer Research Center à Heidelberg, Allemagne, où il prend la direction de la division d’épidémiologie clinique. La même année, l’université de Heidelberg lui décerne le titre de professeur d’épidémiologie clinique. Paolo Boffetta revient au Centre international de recherche sur le cancer seulement un an plus tard, où il prend les fonctions de chef de groupe et de premier coordinateur du Groupe Génétique et Épidémiologie[2].

Depuis 2001, il est professeur détaché au sein du département de sciences biomédicales et oncologie humaine de l’université de Turin, en Italie, et depuis 2002 professeur associé au sein du département de médecine de l’université Vanderbilt[3], à Nashville, aux États-Unis. En 2009 il s’affilie au R. Samuel McLaughlin Centre for Population Health Risk Assessment de l’Université d'Ottawa, Canada et devient Professeur Associé au sein du Département d’Épidémiologie de l’Harvard School of Public Health, Boston, USA[4].

En 2009 il quitte le CIRC et rejoint la faculté de la Mount Sinai School of Medicine à New York, NY, où il exerce en tant que professeur[5] et directeur adjoint du Tisch Cancer Institute. Il est également vice-président de l’International Prevention Research Institute à Lyon[6].

Contributions[modifier | modifier le code]

Paolo Boffetta axe ses recherches sur le rôle des facteurs environnementaux dans la survenue du cancer[7]. Son intérêt pour la collaboration internationale explique le fait qu’il ait été ou soit toujours membre fondateur et membre du comité exécutif de plusieurs consortia de recherche internationaux, tels qu’Interlymph – consortium sur le lymphome non-hodgkinien (2001-2008), ILCCO – consortium sur le cancer du poumon (2003-), INHANCE – consortium sur le cancer de la tête et du cou (2004-) ou plus récemment en 2006 PANC4 – consortium sur le cancer du pancréas et ESC3 – consortium sur le carcinome épidermoïde de l’œsophage. Paolo Boffetta est actuellement engagé dans plusieurs études cas-témoins d’épidémiologie moléculaire pour différents organes et dans différents pays à travers le monde (entre autres : cancers du poumon, de la tête et du cou, des reins et du pancréas en Pologne, Russie, République tchèque, Hongrie, Slovaquie, Roumanie et Royaume-Uni ; cancer de la tête et du cou au Brésil, en Argentine et à Cuba ; lymphome en France, Espagne, Allemagne, Irlande, Italie et République tchèque). Il participe à des études de cohorte en Allemagne, France, Danemark, Norvège, aux Pays-Bas, en Finlande et en Israël sur le risque de cancer du poumon chez les ouvriers du bitume, et en Iran sur le cancer de l'œsophage. Il est l’investigateur principal d’une étude rétrospective sur la mortalité et d’une étude de cohorte sur les cancers liés à l’alcool en Sibérie occidentale, Russie, d’une étude de cas et d’une étude cas-témoin du carcinome hépatocellulaire dans le cadre de l’International Liver Cancer Study (Etude internationale sur le cancer du foie) (avec 3 centres en Thaïlande, Égypte et Italie) et d’une étude cas-témoin du cancer de l’œsophage chez les populations à haut risque (2 centres en Iran et en Inde).

Paolo Boffetta est membre du comité directeur de l’Asia Cohort Consortium (ACC)[8] et fut président du Molecular Epidemiology Group (MEG) de l’AACR (2008-2009)[9].

Il s’est profondément impliqué dans l’enseignement pendant les années où il a occupé des postes universitaires et de recherche, comme lorsqu’il était Directeur des Programmes de Formation du CIRC (de 2000 à 2003 et de 2004 à 2009), directeur du programme de bourses du CIRC (de 2004 à 2009) ou membre du comité des bourses d’étude de l’UICC (de 2000 à 2009).

Paolo Boffetta est actuellement membre du comité éditorial de plusieurs revues scientifiques, notamment Annals of Occupational Hygiene, Biomarkers, European Journal of Clinical Investigation, International Archives of Occupational and Environmental Health, International Journal of Molecular Epidemiology and Genetics, Lung Cancer (éditeur associé), et le Scandinavian Journal of Work, Environment and Health.

Paolo Boffetta a publié plus de 670 articles scientifiques et a contribué à 80 livres. Il a également édité 14 livres et suppléments de revues et a écrit plusieurs articles non scientifiques et non-anglophones sur la prévention contre le tabac et l’alcool[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]