Aller au contenu

Pando (arbre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pando
Image aérienne de Pando au Fishlake National Forest dans l'Utah, surligné en vert.
Image aérienne de Pando au Fishlake National Forest dans l'Utah, surligné en vert.
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Utah
Coordonnées géographiques 38° 31′ 33″ N, 111° 45′ 04″ O
Caractéristiques
Espèce Populus tremuloides
Intérêt Organisme vivant le plus massif et le plus âgé.
Âge 14 000 ans (estimation)

Géolocalisation sur la carte : Utah
(Voir situation sur carte : Utah)
Pando
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Pando

Pando (qui, en latin, signifie « je m'étends ») est le nom donné à une immense colonie clonale d'environ 47 000 peupliers faux-trembles (Populus tremuloides), située à l'ouest des États-Unis dans l'Utah.

Caractéristiques et records[modifier | modifier le code]

Cette colonie est considérée comme l'organisme vivant le plus lourd[1] et le plus âgé[2] de la planète, avec une masse organique estimée à 6 000 tonnes, et un âge de 80 000 ans. Toutefois, cet âge n'est pas confirmé par les scientifiques, car il n'existe pas de méthode fiable pour calculer l'âge d'un tel organisme.

Une étude climatologique[3] de la zone géographique autour de la colonie indique que l'emplacement de la colonie était susceptible d'être recouvert par les glaciers en extension maximale durant le dernier maximum glaciaire (DMG) datant d'il y a 21000 ans. Les diverses glaciations depuis sont susceptibles d'avoir recouvertes la zone de croissance de la colonie. Ces éléments combinés à des études de modélisation[4] de la croissance biologique[5] de la colonie clonale sont en faveur d'une estimation plus vraisemblable de l'ordre de 14000 ans.

Si les colonies de faux-trembles nord-américaines se déploient en moyenne sur une surface de 0,04 ha, Pando couvre à elle seule 43 ha, étant de loin la plus étendue au monde[6].

Menaces[modifier | modifier le code]

Pando est protégée de la déforestation par le Service des forêts des États-Unis. Cependant elle fait face à d'autres menaces[7],[8] telles que :

  • la surpopulation de cerfs mulets et de cerfs élaphes, due au manque de prédateurs naturels et au statut protégé de cette forêt. Les cerfs mangent les jeunes pousses de peupliers, ce qui limite la croissance de Pando. Le phénomène est limité par un grillage installé autour d'un secteur de la colonie.
  • les maladies.
  • le changement climatique qui entraîne une diminution des ressources en eau.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul C. Rogers et Darren J. McAvoy, « Mule deer impede Pando’s recovery: Implications for aspen resilience from a single-genotype forest », PLoS One, no 13,e0203619,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Genetic Variation and the Natural History of Quaking Aspen, Jeffry B. Mitton; Michael C. Grant, BioScience, Vol. 46, No. 1. (Jan., 1996), pp. 25-31.
  2. (en) Quaking Aspen by the Bryce Canyon National Park Service
  3. (en) David W. Marchetti, M. Scott Harris, Christopher M. Bailey et Thure E. Cerling, « Timing of glaciation and last glacial maximum paleoclimate estimates from the Fish Lake Plateau, Utah », Quaternary Research, vol. 75, no 1,‎ , p. 183–195 (ISSN 0033-5894 et 1096-0287, DOI 10.1016/j.yqres.2010.09.009, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) K. E. Mock, C. A. Rowe, M. B. Hooten et J. Dewoody, « Clonal dynamics in western North American aspen ( Populus tremuloides ) », Molecular Ecology, vol. 17, no 22,‎ , p. 4827–4844 (DOI 10.1111/j.1365-294X.2008.03963.x, lire en ligne, consulté le )
  5. Chen Ding, Stefan G. Schreiber, David R. Roberts et Andreas Hamann, « Post-glacial biogeography of trembling aspen inferred from habitat models and genetic variance in quantitative traits », Scientific Reports, vol. 7,‎ , p. 4672 (ISSN 2045-2322, PMID 28680120, PMCID 5498503, DOI 10.1038/s41598-017-04871-7, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Chen Ding, Stefan G. Schreiber, David R. Roberts et Andreas Hamann, « Post-glacial biogeography of trembling aspen inferred from habitat models and genetic variance in quantitative traits », Scientific Reports, vol. 7, no 1,‎ , p. 4672 (ISSN 2045-2322, DOI 10.1038/s41598-017-04871-7, lire en ligne, consulté le )
  7. Opinion by Richard Elton Walton, Newcastle University, « Deer are consuming the world's largest organism, killing off its opportunity for growth », sur CNN (consulté le )
  8. « Pando, une forêt unique au monde, se meurt à cause de l'homme », sur France Culture (consulté le )