Odocoileus hemionus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odocoileus hemionus
Description de cette image, également commentée ci-après
Cerf hémione dans vallée de Yosemite
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Artiodactyla
Famille Cervidae
Sous-famille Capreolinae
Genre Odocoileus

Nom binominal

Odocoileus hemionus
(Rafinesque, 1817)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de répartition de sept sous-espèces du cerf hémione (Odocoileus hemionus).
  •      cerf mulet de Sitka (O. h. sitkensis)
  •      cerfs à queue noire (O. h. columbianus)
  •      cerf mulet de Californie (O. h. californicus)
  •      cerf mulet du Sud (O. h. fuliginatus)
  •      cerf mulet de la péninsule (O. h. peninsulae)
  •      cerf mulet du désert (O. h. crooki peut-être O. h. eremicus)
  •      cerf mulet des Montagnes Rocheuses (O. h. hemionus)
  • Le Cerf mulet[1], Cerf hémione ou Cerf à queue noire[2] (Odocoileus hemionus) est une espèce de Cervidé qui vit dans les forêts de l'ouest de l'Amérique du Nord ; on en distingue 11 sous-espèces qui occupent des zones forestières américaines et canadiennes de 23° à 60° de latitude, ce qui fait d'eux des animaux résistants à de nombreuses conditions climatiques[3]. Il se distingue du cerf de Virginie par ses bois plus droits.

    Élevage[modifier | modifier le code]

    • C'est l'un des cervidés fréquemment élevés aux Etats-Unis.

    Maladies[modifier | modifier le code]

    • Cette espèce, y compris dans les élevages s'est montrée sensible à la WCD (chronic wasting desease, l'équivalent de la vache folle chez les cervidés, maladie qui ne semble pas à ce jour transmissible à l'Homme)[4], le prion responsable de cette maladie semble transmissible via l'urine et les excréments de l'animal, mais il est aussi retrouvé dans la salive et le sang des cervidés malades[5]. C'est une maladie mortelle, sans traitement disponible à ce jour.

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

    • de Bohan C., 2005 : « Cerfs et biodiversité [études menées dans les îles de la Reine-Charlotte] », Forêts de France (revue de la Fédération nationale des syndicats de propriétaires forestiers sylviculteurs), n° 486, septembre 2005, p. 35-37

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. « Odocoileus hemionus », sur TERMIUM Plus (consulté le 16 mai 2011)
    2. (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. (ISBN 0-444-51877-0 et 9780444518774). 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
    3. « Odocoileus hemionus », sur baladesnaturalistes.hautetfort.com (consulté le 3 octobre 2013)
    4. Williams, E. S., & Young, S. (1980). Chronic Wasting Disease of Captive Mule Deer: a Spongiform Encephalopathy 1. Journal of wildlife diseases, 16(1), 89-98.
    5. https://www.researchgate.net/profile/Candace_Mathiason/publication/6770720_Infectious_prions_in_the_saliva_and_blood_of_deer_with_chronic_wasting_disease/links/09e41505b45832f493000000.pdf

    Liens externes[modifier | modifier le code]

    Sur les autres projets Wikimedia :